Bretagne : le financement participatif pour aider les communes

Pour financer des rénovations ou de nouveaux projets, plusieurs maires décident de se tourner vers le financement participatif.

Cette vidéo n'est plus disponible

Un petit joyau du patrimoine breton. Locronan (Finistère) attire chaque année des milliers de touristes. Pour compléter la collection de son musée, le maire avait à cœur d'acheter une statue d'Anne de Bretagne. Mais difficile d'assumer le prix de 22 000 euros devant ses contribuables. Il s'est donc tourné vers le financement participatif. Près de 70 personnes ont fait un don sur internet, l'objectif est atteint en moins de trois mois.

Des emprunts participatifs

À 60 kilomètres au nord, la commune de Gouesnou (Finistère) a fait le même choix afin de rénover la salle de sport. Les travaux s'étalent sur trois ans pour un cout de 3 millions d'euros, il espère récolter 60 000 euros. Chaque personne qui donne peut déduire une partie des dons de ses impôts. Le maire a déjà récolté 3000 euros chez ses administrés. Pour toucher un public plus large, il se tourne vers une plateforme de financement. Des dizaines de projets voient ainsi le jour sur internet, les maires peuvent s'en servir pour se faire prêter de l'argent. À Langouët (Ille-et-Vilaine), cela a notamment permis la construction de logements écologiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue des bords de mer à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) au coucher du soleil, le 2 juillet 2008.
Vue des bords de mer à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) au coucher du soleil, le 2 juillet 2008. (JACQUES LOIC / PHOTONONSTOP/ AFP)