Colère contre la nouvelle carte d'identité

La colère continue de monter contre la nouvelle carte d'identité. Comme le passeport, elle sera biométrique à partir du mois prochain, mais de nombreuses communes rurales ne sont toujours pas équipées. À Gurgy-la-Ville en Côte-d'Or, les élus dénoncent une réforme mal préparée.

Cette vidéo n'est plus disponible

À Gurgy-la-Ville en Côte-d'Or, dans cette ville de 35 habitants, la mairie est ouverte tous les samedis matin. Madeleine Sullerot en profite donc pour faire renouveler sa carte d'identité périmée. "Madeleine, à partir du 8 mars, il n'y aura que Châtillon-sur-Seine et Baigneux pour faire les cartes d'identité", lui explique Florian Salamon, secrétaire administratif.

30 à 40 kilomètres à parcourir

"Maintenant ce ne sont plus des empreintes manuelles, c'est la biométrique, donc c'est technologique" poursuit le secrétaire administratif. "C'est un grand problème parce que je ne conduis pas, donc j'ai des difficultés pour aller à Châtillon par exemple", explique Madeleine Sullerot. Dans cette région très rurale, nombreux sont les gens qui ne conduisent pas ou plus. Et pour les autres, la perspective de parcourir 30 voire 40 kilomètres en semaine pour faire les démarches ne les enchante guère.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JEAN-PIERRE MULLER / AFP)