Bourgogne-Franche-Comté : le groupe RN à la région brandit des pancartes associant les étrangers à des violeurs, la séance suspendue

La séance du conseil régional de Bourgogne-France-Comté a été suspendue après que les élus du Rassemblement national ont levé des pancartes associant les étrangers à des violeurs, rapporte France Bleu Bourgogne.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, le 4 janvier 2016. (JEFF PACHOUD / AFP)

Pour dénoncer "le manque d'intérêt" de la majorité régionale pour les questions de sécurité, le député Julien Odoul, ainsi que les autres élus de son groupe ont brandi jeudi 11avril des pancartes sur lesquelles était écrit : "Violeurs, étrangers : dehors.", rapporte France Bleu Bourgogne. Cela s'est passé lors de la séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté que la présidente de la région, Marie-Guite Dufay, a alors décidé de suspendre.

Ce sont les mêmes pancartes, associant les étrangers aux violeurs, qui ont été brandies samedi 6 avril par deux militantes d'extrême droite à Besançon (Doubs). Le procureur de Besançon avait ouvert une enquête pour "provocation à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes en raison de leur origine ou d'une prétendue race". Une de ces femmes, membre du collectif Némésis, un collectif "féministe identitaire", avait été placée en garde à vue lundi 8 avril, avant d'être laissée libre ce mardi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.