Bouches-du-Rhône : polémique autour de l'instauration du port du burkini dans un parc aquatique

L'annonce promettait un événement dédié aux femmes musulmanes. Mais l'instauration du port du burkini lors de cette journée spéciale fait polémique.

France 3

L'événement annoncé fait déjà polémique. Le parc aquatique Speed Water, en périphérie de Marseille (Bouches-du-Rhône) a été privatisé par une association de femmes des quartiers nord. Une journée où les maillots de bain deux pièces seront strictement interdits. Les femmes porteront donc le burkini, ce vêtement de plage destiné aux musulmanes. 

Un arrêté d'interdiction

Sur l'invitation on peut ainsi lire : "Je compte sur vous pour respecter la Awra et ne pas venir en deux-pièces". Ce jeudi, aux abords du centre, les clients sont partagés. "Je suis pas d'accord", déclare un homme tandis qu'une femme remarque : "Ils font ce qu'ils veulent. C'est comme quand on privatise pour faire un anniversaire, un mariage ou quoi que ce soit". L'événement a fait réagir le maire de la commune qui veut prendre un arrêté d'interdiction et dénonce "une provocation" dans "le contexte" actuel. L'événement est pourtant légal, car l'espace est privatisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration dans une piscine de Hambourg (Allemagne), en avril 2016. 
Photo d'illustration dans une piscine de Hambourg (Allemagne), en avril 2016.  (LUKAS SCHULZE / DPA / AFP)