Cet article date de plus de neuf ans.

Bouches-du-Rhône. Un mineur reconnaît être à l'origine de l'incendie d'Orgon

Le feu, qui a parcouru 900 hectares depuis dimanche, a été maîtrisé mais reste sous la surveillance de 700 pompiers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le feu a ravagé deux maisons à Sénas (Bouches-du-Rhône), le 26 août 2012. (FRANCK PENNANT / AFP)

INCENDIES - Placé en garde à vue lundi 27 août dans le cadre de l'enquête sur l'incendie d'Orgon (Bouches-du-Rhône), un mineur de 14 ans a reconnu être à l'origine du feu. Il s'agit du fils adoptif du maire du village. Sa garde à vue a été prolongée jusqu'à mardi.

Le feu, qui s'est déclaré dimanche vers 2h30, a "parcouru" quelque 900 hectares, selon le préfet de région, mais les pompiers sont parvenus à le maîtriser lundi. Cet incendie, le plus important dans le sud-est de la France cet été, reste toutefois actif et sous la surveillance de 700 pompiers.

Le préfet Hugues Parant a néanmoins précisé que tout n'avait pas été brûlé sur ces 900 hectares. Environ la moitié des surfaces dévastées sont constituées de zones forestières, l'autre moitié de terres agricoles.

Les raisons du départ de feu restent inconnues

Lundi matin, des foyers restaient actifs, souvent dans des fossés, dans une zone où sont cultivées des plantes fourragères. Le village d'Eyguières n'était pas menacé, mais la route départementale 569 restait coupée entre cette commune et Orgon.

"Nous maintenons une présence toute la journée et sommes très vigilants sur la renverse du vent qui devrait avoir lieu vers 12 heures", a ajouté le préfet. La progression du feu a été alimentée dimanche par un mistral soufflant en rafales de 70 km/h. Elle a pu être fixée dimanche vers 17h30. Mais 700 pompiers sont restés à pied d'œuvre toute la nuit. En tout, 900 hommes ont été mobilisés.

Frédéric Renard - France 3

Le feu a pris pour des raisons encore inconnues au sommet d'une crête dans une zone de barres rocheuses. Il s'est propagé sur des terrains dépendant des communes d'Orgon, de Sénas et d'Eyguières. Les flammes ont détruit deux maisons situées sur la commune de Sénas, mais n'ont pas fait de blessés. D'importants moyens aériens - sept Canadair, trois Tracker, un avion Dash 8 et deux hélicoptères bombardiers d'eau - ont été mobilisés dimanche soir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.