Cet article date de plus de douze ans.

Bernard Thibault a été réélu secrétaire général de la CGT pour un 4e mandat de 3 ans, jusqu'en 2012

Sa réélection a été chaleureusement accueillie par le millier de délégués qui ont applaudi debout leur secrétaire général.Un nouveau bureau confédéral, resserré à huit membres contre douze jusqu'alors, a été élu en même temps, vendredi, par le Comité confédéral national (CCN).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Bernard Thibaud a été réélu à la tête de la CGT. (F3)

Sa réélection a été chaleureusement accueillie par le millier de délégués qui ont applaudi debout leur secrétaire général.

Un nouveau bureau confédéral, resserré à huit membres contre douze jusqu'alors, a été élu en même temps, vendredi, par le Comité confédéral national (CCN).

Outre Bernard Thibault, Michel Doneddu et Agnès Naton, membres du bureau confédéral sortant, il comprend cinq nouveaux: Michèle Chay (fédération du commerce), Philippe Lattaud (union départementale du Val d'Oise), Agnès Le Bot (Nord), Mohammed Oussedik (verre et céramique) et Nadine Prigent (santé).

Seul candidat, Bernard Thibault, 51 ans le mois prochain, sort conforté de ce congrès marqué par des débats parfois vifs, notamment sur les retraites, mais aussi par l'annulation, à la demande du leader de la CGT, de la venue du secrétaire général de la CFDT François Chérèque de peur d'une bronca.

Le secrétaire général de la CGT s'est déclaré "satisfait" de l'approbation du document d'orientation des trois prochaines années. Le document a été approuvé à 78,5% des suffrages. 21,5% des militants ont voté contre et les abstentions, non comptabilisées dans les suffrages exprimés, se sont élevées à 6,7%.

"Je ne peux voir que des motifs de satisfaction dans ce vote global", a déclaré un Bernard Thibault très souriant. A ses yeux, ce 49e congrès se caractérise par "un approfondissement et une accélération" de la mue engagée "parce que les décisions sont plus précises et plus contraignantes avec des ambitions de résultats et des modes opératoires", comme sur la réforme des structures de la CGT. Il a souligné que "beaucoup de délégués ont apprécié le travail d'enrichissement des textes" et précisé que "30% d'amendements ont été retenus" globalement.

Il s'est félicité que "le climat ait clairement évolué dans la salle entre hier et aujourd'hui". Il a jugé que cela tenait notamment à "l'attitude de délégués qui ont mesuré que certains s'efforçaient d'entretenir un débat entre des syndicats et la direction confédérale plutôt qu'un débat entre eux".

François Chérèque non grata
A propos de l'annulation à sa demande de la venue du secrétaire général de la CFDT François Chérèque par crainte d'un mauvais accueil, le secrétaire général de la CGT a dit : "ce n'est pas le point principal du congrès, ce n'est pas de nature à modifier nos textes" même si "nous sommes tout à fait conscients de l'approche de rendez-vous phares comme les retraites" en 2010.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.