Baisse des dotations de l'État : Grenoble ferme ses services publics en signe de protestation

France 2 s'est rendue à Grenoble où le maire a décidé de fermer aux habitants les services publics pour dénoncer la baisse des dotations de l'État.

FRANCE 2

Opération coup de poing mercredi 25 novembre à Grenoble (Isère). Crèches, services périscolaires, bibliothèques ou encore piscines, tous les services publics de la ville affichent portes closes, sauf ceux qui concernent la sécurité ou la santé. Ici, la baisse des dotations de l'État représente 20 millions d'euros sur quatre ans soit près de 9% du budget global. Les agents municipaux ne sont pas en grève, ils travaillent, mais ne reçoivent pas de public. "C'est vrai que ça impacte aussi tout le monde dans la vie de tous les jours. Du coup on s'en rendra compte", commente cette Grenobloise.

Une instrumentalisation des services publics pour l'opposition

"L'association des maires de France dit qu'en 2017 il y aura une commune sur deux qui sera au bord de la faillite, au bord de la mise sous tutelle" témoigne Éric Piolle, maire EELV de Grenoble. L'opposition socialiste dénonce quant à elle une instrumentalisation politique des services publics.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
A Grenoble (Isère), lors d\'une alerte orange pluie, le 2 mai 2015. 
A Grenoble (Isère), lors d'une alerte orange pluie, le 2 mai 2015.  (MAXPPP)