Savoie : deux poids lourds bloqués dix heures sur une route de montagne à cause d'une erreur de GPS

Les chauffeurs, qui se rendaient mercredi en région parisienne, ont suivi aveuglément leur GPS qui les a menés sur une route inadaptée. Il a fallu plus de dix heures pour les dégager, grâce à une grue et à une dépanneuse.

Le col du Glandon, dans les Alpes françaises.
Le col du Glandon, dans les Alpes françaises. (JEFF PACHOUD / AFP)

Deux poids lourds étrangers se sont retrouvés coincés, mercredi matin, sur une petite route de montagne, pendant plus de dix heures, rapporte France Bleu Pays de Savoie jeudi 10 janvier. Les chauffeurs, qui se rendaient en région parisienne, ont suivi aveuglément leur GPS qui les a menés sur une route inadaptée.

Les deux camions, l'un italien et l'autre roumain, se sont engagés sur la départementale 927, qui mène vers le col du Glandon en Savoie, alors qu'il commençait à tomber quelques flocons de neige. Il était 4 heures du matin. Les poids lourds se sont rapidement mis en travers, sur cette route étroite et inadaptée. Il a fallu plus de dix heures pour les dégager, grâce à une grue et à une dépanneuse.

Une erreur de configuration de leur GPS

C'est une erreur de configuration de leur GPS qui les a menés là. Selon les premières informations recueillies auprès des chauffeurs, ils voulaient rejoindre la région parisienne. La commune francilienne visée a visiblement pour homonyme un hameau dans la vallée des Villards. Les conducteurs n'ont pas fait attention et sélectionné la mauvaise destination, en Savoie. "C'est une erreur classique, explique Jacques Baud, du service des routes au conseil départemental de la Savoie. Vous pouvez avoir des mêmes dénominations dans plusieurs endroits".

Une mésaventure qui se reproduit chaque hiver en Pays de Savoie. Bien souvent, les GPS privilégient aussi les trajets les plus courts, quitte à diriger les automobilistes et les poids-lourds sur des routes et des cols fermés à la circulation.

Le GPS indique la route la plus courte, même si elle est fermée

"Sur un GPS on ne voit pas l'altitude. Par exemple, si vous livrez à Ugine et que vous tapez le trajet le plus court pour Bourg-Saint-Maurice, il vous fait passer par le Cormet de Roselend ! Et si la route est fermée, certains passent quand même car le GPS dit que c'est la route...", regrette Jacques Baud.

Dans le cas présent, les deux chauffeurs de poids-lourd auraient tout de même dû se poser plus de question, explique encore Jacques Baud. "La route de la Vallée des Villards franchement, quand vous êtes avec un semi-remorque, il faut s'interroger ! Ça monte à 10-12% et vous ne croisez pas une seule voiture."