DIRECT. Au lac du Chambon, on attend toujours l'effondrement de la montagne

En Isère, cela fait plusieurs jours qu'habitants et touristes observent le pan de montagne qui s'effrite et glisse progressivement dans l'eau. 

La montagne menace de s\'effondrer dans le lac du Chambon (Isère). 
La montagne menace de s'effondrer dans le lac du Chambon (Isère).  (FLORIAN DELAFOI / FRANCETV INFO)
Ce qu'il faut savoir

La montagne finira-t-elle sa course dans l'eau ? Et la route qu'elle menace pourra-t-elle rouvrir ? A proximité du lac du Chambon (Isère), mardi 7 juillet, nombreux sont les habitants et les curieux qui scrutent avec attention le pan de montagne qui s'effrite progressivement depuis des mois et dont la chute était annoncée pour samedi dernier. Une situation à suivre en direct grâce notamment à Florian Delafoi, notre envoyé spécial sur place. 

 Trois mois de fermeture. En Isère et dans les Hautes-Alpes, les voisins du lac du Chambon attendent avec anxiété l'effondrement du pan de montagne qui menace de plonger dans l'eau et qui a provoqué la fermeture d'un axe routier entre Grenoble et Briançon qui passe par le tunnel du Chambon. 

Transports alternatifs. De nombreux habitants doivent emprunter un hélicoptère pour se déplacer vers les stations des Deux Alpes et de l'Alpe d'Huez. Un système de navettes fluviales, mis en place pour aider la population à se rendre à son travail, a dû être interrompu au vu de l'imminence de l'éboulement. Le sentier qui longe le lac et permettait aux habitants de rejoindre l'autre rive en quarante minutes de marche a été interdit.

"Il n'existe aucun moyen d'empêcher ce glissement ni même de le ralentir", explique à francetv info Lionel Lorier, responsable de la Société alpine de géotechnique. "Il serait beaucoup trop dangereux de mettre des gens ou des engins en travers de sa course. On laisse faire", ajoute-t-il. Avant de préciser : "Par endroits, le versant a bougé de 30 mètres en une seule journée."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CHAMBON

22h12 : @Flo : Nous avons justement posé la même question à un spécialiste, Lionel Lorier, responsable de la Société alpine de géotechnique (Sage). Voici sa réponse : "Cette option a été envisagée au tout début. Mais elle n'a pas été retenue, car cette partie du versant est très dégradée. Des failles étaient déjà ouvertes en profondeur, certaines atteignaient un mètre de largeur et 10 mètres de profondeur. Le massif était déjà tellement fracturé que l'explosif n'aurait servi à rien. La roche n'était pas assez "serrée".

22h12 : Pourquoi ne déclenche-t-on pas la chute de la montagne en utilisant des explosifs ?

21h28 : Le petit village de La Grave (Hautes-Alpes) subit la fermeture de sa principale voie d'accès, coupée par la montagne qui s'effondre, le long du lac du Chambon. Les habitants doivent se rendre au travail en hélicoptère.

(FRANCE 3)

14h06 : Pour tout comprendre sur le glissement de terrain au lac de Chambon, l'agence Idé a réalisé une infographie qui montre où se situe le pan de montagne de 200 m sur 100 m qui doit s'effondrer.

12h57 : @anonyme : Notre journaliste Ariane Nicolas a justement posé la question à Lionel Lorier, responsable de la Société alpine de géotechnique. Voici sa réponse : "Cette option a été envisagée au tout début. Mais elle n'a pas été retenue, car cette partie du versant est très dégradée. Des failles étaient déjà ouvertes en profondeur, certaines atteignaient un mètre de largeur et 10 mètres de profondeur. Le massif était déjà tellement fracturé que l'explosif n'aurait servi à rien."

12h57 : Pourquoi ne pas avoir déclenché par explosifs la chute de ce pan de montagne ?

12h02 : Le maire de La Grave (Isère), Jean-Pierre Sevrez est très inquiet pour l'avenir économique de son village, isolé depuis trois mois par le glissement de terrain.

10h50 : Dans le village de La Grave (Isère), isolé depuis trois mois à cause de la menace que représente le glissement de terrain de Chambon, les commerçants souffrent. Notre journaliste Florian Delafoi est allé à leur rencontre.

08h55 : A Chambon (Isère), notre journaliste Florian Delafoi a pu accompagner les ouvriers qui quittent tous les jours en hélicoptère leur village isolé par le glissement de terrain.

07h40 : Et pendant ce temps-là, à Chambon (Isère), la montagne n'est toujours pas tombée. Notre journaliste Florian Delafoi est avec les habitants de La Grave, isolés depuis trois mois par ce long glissement de terrain.

21h22 : Le glissement de terrain au lac du Chambon, en Isère, bouleverse le quotidien des habitants. La route barrée, par exemple, oblige certains à se rendre au travail en hélicoptère, raconte notre journaliste Florian Delafoi, qui se trouve sur place.

17h00 : En Isère, près de 800 000 m3 de roche de schiste s'enfoncent dans le lac du Chambon. Le glissement de terrain, découvert en mai, s'accélère depuis ce weekend. Pour comprendre ce phénomène, notre journaliste Ariane Nicolas a interrogé Lionel Lorier, responsable de la Société alpine de géotechnique. D'après lui, "il n'existe aucun moyen d'empêcher ce glissement, ni même de le ralentir". Explications.




(PHILIPPE DESMAZES / AFP)