Au-dessus du lac du Chambon, le glissement de terrain s'accélère

Le pied de la falaise s'est déplacé de 4 mètres vers l'aval depuis le début du mois de juillet.

Le lac du Chambon (Isère) pris en photo le 5 juillet 2015.
Le lac du Chambon (Isère) pris en photo le 5 juillet 2015. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Le mouvement s'accentue. Le glissement de terrain, qui menace depuis avril de faire tomber un pan de montagne en Isère dans le lac du Chambon, s'accélère, a annoncé dimanche 26 juillet la préfecture du département. Celle-ci a donc pris un arrêté renforçant les mesures de sécurité.

"Les masses en mouvement connaissent une nouvelle accélération dont les vitesses moyennes de déplacement augmentent de jour en jour. Le pied de la falaise s'est déplacé de 4 mètres vers l'aval depuis le début du mois de juillet", précise la préfecture. "Mais le pied de la falaise semble résister, provoquant un boursouflement observable à l'œil nu", précise France 3 Alpes.

Une dizaine de militaires dépêchés sur place

Il y a trois semaines, un effondrement massif et soudain avait été redouté. Mais il ne s'était finalement pas produit. Ce risque ne peut toujours pas cependant être exclu, ce qui a conduit la préfecture à interdire d'emprunter les rives du lac du Chambon en contrebas, ainsi que le GR50. La route Grenoble-Briançon a été coupée.

Selon la gendarmerie, une dizaine de militaires ont été dépêchés sur place dimanche pour veiller au respect de l'arrêté préfectoral mais aussi des mesures de sécurité déjà en place : l'interdiction de naviguer sur la retenue, d'accéder aux berges et de pêcher, ainsi que l'interdiction temporaire de survol de la zone sauf pour les aéronefs de secours et de l'Etat notamment.