Grenoble : trois personnes dont deux mineurs blessées par arme à feu pendant le week-end, un homme est en garde à vue

Les enquêteurs parlent de deux affaires distinctes : les mineurs auraient été pris pour cible. L'homme blessé se serait tiré dessus accidentellement.

L\'entrée des urgences du CHU de Grenoble (2014).
L'entrée des urgences du CHU de Grenoble (2014). (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Trois personnes dont deux mineurs ont été blessées par arme à feu le week-end du 11 et 12 août à Grenoble (Isère), rapporte lundi 13 août  France Bleu Isère. Il s'agirait de deux affaires distinctes.

Un homme de 27 ans est en garde à vue, après s'être livré à la police dans la nuit de dimanche 12 août à lundi 13 août. Il a reconnu sa responsabilité dans la première affaire, qui concernait deux jeunes blessés par arme à feu, dimanche en début d'après-midi.

Le pronostic vital de l'un des jeunes engagé

Pour l'heure, on ne connaît pas les circonstances de la fusillade. Les deux mineurs blessés ont été conduits dimanche 12 août en fin de journée à l'hôpital Michallon par des proches. Le premier, âgé de 15 ans, a été touché à la tête par des plombs de pistolet à grenaille. Il est grièvement blessé et son pronostic vital est toujours engagé. Le second jeune, un homme de 18 ans ami du premier, a été touché à la fesse. Ses jours ne sont pas en danger. Il a été interrogé par la police judiciaire qui n'a pas réussi à en savoir plus sur le déroulé des faits. Les deux victimes sont connues des services de police.

Un possible conflit de territoire

La police judiciaire n'exclut pas que cette première affaire soit liée à une fusillade qui s'est produite mercredi 8 août, place des Géants, dans le quartier de La Villeneuve à Grenoble. Cette fusillade était liée à un conflit de territoire. Un homme avait alors été blessé par balle avec une arme lourde.

Le troisième blessé dit s'être tiré dessus par accident

La troisième victime blessée par balle ce week-end est un homme touché à la jambe. Il a été conduit par des proches samedi soir au CHU Grenoble-Alpes. Si cette affaire ne semble pas en lien avec la première d'après France Bleu Isère, les circonstances sont tout aussi floues. L'homme raconte qu'il manipulait l'arme d'un ami et qu'il s'est tiré dessus accidentellement.