Chemins de traverse : le palais surréaliste

La rubrique "Chemin de traverse" du 13 Heures de France 2 nous emmène à Hauterives (Drôme) à la visite du palais idéal. Celui d’un postier qui a consacré 33 ans de sa vie à construire une œuvre insolite.

France 2

C’est une œuvre énigmatique et extravagante. Sortie tout droit de l’imagination d’un homme, mi-architecte, mi-sculpteur. Un modeste facteur du 19ème siècle. Autodidacte, Ferdinand Cheval a bâti seul son palais idéal. Chaque soir après sa tournée, il charge des blocs de pierres et dresse en 1879 ces premiers échafaudages en plein milieu de son potager. Il mettra 33 ans pour réaliser une œuvre inclassable. "Il y a un ensemble d’éléments complètement éclectiques mais qui fonctionnent merveilleusement ensemble", souligne Marie-José Georges, directrice du palais idéal du facteur Cheval.

Le fantasme de l’Orient

Un palais inhabitable peuplé d’animaux et de personnages mythologiques. Evocation aussi de contrées lointaines, en Orient. Un voyage fantasmé. L’inspiration, le facteur la puisse dans les journaux illustrés de l’époque ou les cartes postales qu’il distribue. Sans aucune notion d’architecture, il invente lui-même des techniques pour assembler les pierres et modeler le mortier. La ténacité du facteur Cheval et son sens de la démesure interpellent les visiteurs. Un univers décalé qui ressemble à celui de Dali.

Le JT
Les autres sujets du JT
La rubrique \"Chemin de traverse\" du 13 Heures de France 2 nous emmène à Hauterives (Drôme) à la visite du palais idéal. Celui d’un postier qui a consacré 33 ans de sa vie à construire une œuvre insolite.
La rubrique "Chemin de traverse" du 13 Heures de France 2 nous emmène à Hauterives (Drôme) à la visite du palais idéal. Celui d’un postier qui a consacré 33 ans de sa vie à construire une œuvre insolite. (France 2)