PS et écolos trouvent un (petit) terrain d'entente

Martine Aubry et Cécile Duflot se sont rencontrées, mardi, pour valider un "accord politique de majorité parlementaire". FTVi fait le tour des accords et désaccords du texte

Cécile Duflot (à gauche) et Martine Aubry ont validé, mardi 15 novembre, un \"accord politique\" entre le Parti socialiste et Europe écologie - Les Verts. 
Cécile Duflot (à gauche) et Martine Aubry ont validé, mardi 15 novembre, un "accord politique" entre le Parti socialiste et Europe écologie - Les Verts.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Des accords... et des désaccords entre le Parti socialiste (PS) et Europe écologie - Les Verts (EELV). Martine Aubry et Cécile Duflot, les deux patronnes des deux formations, ont validé, mardi 15 novembre, un "accord politique de majorité parlementaire" pour 2012.

FTVi

Le texte, d'une trentaine de pages, a été adopté mardi soir par le bureau national du PS, à très large majorité (33 pour, 5 contre). "Ce n'est pas un accord de plus, c'est un accord de mandature, de gouvernement, et un accord de société", a résumé Martine Aubry après le vote. L'accord doit encore être validé par le conseil fédéral d'EELV le week-end prochain.  

FTVi

Des ententes abouties 

Le PS et EELV ont trouvé un terrain d'entente sur : 

-  la réduction de la part du nucléaire dans la production électrique de 75% à 50% et la fermeture de 24 réacteurs d'ici à 2025

- l'arrêt du retraitement et de la filière de combustible MOX

- une politique ambitieuse en matière d'efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables

- la réduction de la consommation d'électricité  

- la mise en place d'une filière de démantèlement des réacteurs

- la retraite à 60 ans à taux plein pour ceux qui ont commencé tôt ou ont eu des métiers pénibles

- une réforme fiscale d'ampleur

- une dose de proportionnelle aux futures législatives voulue par EELV

• Des désaccords "actés" 

Le texte note aussi des divergences entre les deux partis, à savoir sur l'EPR de Flamanville (Manche), en construction, et sur le projet d'aéroport du Grand Ouest, sur le site de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes.

Le projet de réacteur de troisième génération a cristallisé les tensions, ces derniers jours, les écologistes souhaitant son abandon contrairement au clan de François Hollande. Selon les écologistes, un "désaccord a été acté" dans le texte validé par Martine Aubry et Cécile Duflot. 

 A la clé, une trentaine de sièges de députés pour EELV

Dans cet "accord politique de majorité parlementaire", les écologistes obtiennent "un groupe parlementaire". Avec une entente portant sur plus de 60 circonscriptions, EELV devrait ainsi obtenir "25 à 30" sièges de députés en cas de victoire de la gauche en 2012 ; 15 en cas de défaite.

La question de la participation à un éventuel gouvernement n'a pas été tranchée. L'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit a par exemple estimé que cet accord ne permettait "pas de gouverner ensemble".