Accident de jet-ski : 3 mises en examen

Trois adultes ont été mis en examen vendredi pour homicide involontaire dans l'accident de jet-ski qui a tué un enfant

Un accident de jet-ski a coûté la vie à Yannis, 9 ans, mardi sur l\'étang de Pontpoint (Oise).
Un accident de jet-ski a coûté la vie à Yannis, 9 ans, mardi sur l'étang de Pontpoint (Oise). (© F3)
Trois adultes ont été mis en examen vendredi pour homicide involontaire dans l'accident de jet-ski qui a tué un enfantTrois adultes ont été mis en examen vendredi pour homicide involontaire dans l'accident de jet-ski qui a tué un enfant

Yanis, 9 ans, qui est mort mardi pilotait lui-même un jet-ski.

C'est son petit frère de 8 ans, aux commandes d'un autre engin, un scooter des mers, avec un adulte derrière lui, qui a percuté Yanis sur l'étang de Pontpoint, dans l'Oise. Ils effectuaient une "course de vitesse", selon Viviane Brethenoux, substitut du procureur de Senlis.

Les enquêteurs avaient d'abord pensé que Yanis nageait dans une zone interdite à la baignade et que le scooter l'ayant heurté était piloté par un adulte.

L'adulte de 24 ans que l'on croyait initialement être le pilote du scooter des mers, accompagnait le jeune frère de huit ans. Placé en garde à vue mercredi dans le cadre de l'enquête, le jeune homme a été mis en examen pour homicide involontaire, vendredi.

Deux autres adultes, des amis des parents des enfants qui avaient leur garde le jour de l'accident, placés en garde à vue jeudi, ont également été mis en examen, vendredi, pour "homicide involontaire".

L'accident s'est bien produit, selon le parquet de Senlis, dans "un lieu interdit à la baignade", alors que les deux enfants faisaient une course, l'un en jet-ski, et l'autre en scooter des mers.

"Yanis faisait la course avec son plus jeune frère qui était accompagné d'un adulte et c'est le scooter du plus petit qui a percuté le jet-ski du plus grand", a expliqué la substitut du procureur de la République de Senlis.

L'enfant décédé, originaire de Drancy (Seine-saint-Denis), est mort à la caserne des pompiers de Pont-Sainte-Maxence (Oise) où il était soigné.