Cet article date de plus de douze ans.

A 20 mois de la présidentielle, les socialistes sont soucieux de la préparation des primaires

Tous les ténors ont noté samedi "le bon cru" de l'Université" du PS 2010, selon le mot de Laurent Fabius alors que Michel Sapin, proche de François Hollande déclare "il y a une prise de conscience bienvenue".Mais l'écueil pour le PS, ce sont les primaires pour lesquelles les interrogations sur le calendrier redoublent.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les militants PS de Bordeaux aux urnes.

Tous les ténors ont noté samedi "le bon cru" de l'Université" du PS 2010, selon le mot de Laurent Fabius alors que Michel Sapin, proche de François Hollande déclare "il y a une prise de conscience bienvenue".

Mais l'écueil pour le PS, ce sont les primaires pour lesquelles les interrogations sur le calendrier redoublent.

Laurent Fabius a indiqué que "l'unité" affiché par les socialistes se ressentait au niveau "des relations personnelles".

Comme l'ancien Premier ministre, Michel Sapin attribue à la première secrétaire Martine Aubry un rôle déterminant dans ce climat.

Pour autant, en coulisse, les appétits sont aiguisés et les rivalités toujours présentes, car selon les termes de Laurent Fabius, "le problème du pouvoir est consubstantiel" à toute organisation humaine et a fortiori à tout parti politique.

Primaires: la bouteille à l'encre

Dans son livre "Petits meurtres entre amis", Mme Aubry indiquait qu'elle déciderait "avant janvier 2011" si elle est candidate ou pas aux primaires. Le calendrier prévu est : dépôt des candidatures en juin 2011, vote à l'automne.

Elle a tenté de convaincre que rien n'était changé - "Moi, je suis le garant de ce que nous décidons collectivement : nous l'appliquons" -, mais sans y parvenir.

Un proche de François Hollande affirme que d'ici décembre, DSK informera la numéro un socialiste de sa décision. Une affirmation confirmée à l'AFP par un aubryste. Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn ont conclu un pacte, il y a quelques mois, selon lequel ils ne seront pas candidats l'un contre l'autre.

En fait, le PS a décidé d'arrêter définitivement les modalités des primaires en janvier 2011, mais rien n'interdit de le modifier, souligne un responsable socialiste.

Martine Aubry, discrète, qui rencontre DSK "chaque fois qu'il vient à Paris" ne dit mot sur leurs discussions.

Quant à savoir quand elle annoncera sa décision sur sa candidature, même réserve. "Je ne sais pas", dit-elle. Certains au PS estiment que dans tous les cas (candidature de DSK ou d'Aubry), il n'y aura pas d'annonce officielle. "Aucun des deux n'a intérêt à se dévoiler trop tôt", confie un responsable.

Dominique Strauss-Kahn, dont le mandat à la tête du Fonds monétaire international s'achève en 2012, est tenu à un strict droit de réserve. Il devra quitter derechef son poste, s'il annonce sa candidature.

S'il est probable que François Hollande s'efface devant Dominique Strauss-Kahn, son attitude ne sera sans doute pas la même face à la maire de Lille.

S'agissant de Ségolène Royal, tous se félicitent de sa volonté de jouer "collectif", et pensent écarté le danger qu'elle soit candidate à la présidentielle malgré tout.

Ségolène Royal prône l'union tout restant libre
Cette dernière a affirmé samedi que "l'union n'avait de la valeur que si chacun garde sa liberté", en promettant de "garder sa liberté de parole" et de défendre "les choses qu'elle porte et auxquelles elle croit".

Ségolène Royal se veut optimiste face aux primaires: "je n'entre pas dans les querelles sur le calendrier ou l'organisation. Je n'ai aucune raison de suspecter qui que ce soit de ne pas vouloir bien les organiser", a-t-elle déclaré.

Il est "important" qu'il y ait "une dynamique", a affirmé Mme Royal. "Nous serions les premiers à organiser cette dynamique électorale avec des millions de citoyens qui viennent choisir le visage de la France de demain et le projet qui va permettre de tirer la France vers le haut", a-t-elle dit



Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.