Cet article date de plus de neuf ans.

65% des demandes de mise à l'abri faites le jour même n'ont pas trouvé de solution en province

C'est ce qu'indique une étude réalisée en exclusivité par La Croix.Selon l'étude du 20 juillet, concernant les demandes faites auprès du 115, 596 demandes ont donné lieu à un hébergement sur 1.701 demandes, et 1.105 n'ont pas donné lieu à un hébergement, soit 65% (sur un échantillon de 34 départements).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des bénévoles du SAMU social effectuant une maraude le 4 décembre 2008 à Paris (AFP - STEPHANE DE SAKUTIN)

C'est ce qu'indique une étude réalisée en exclusivité par La Croix.

Selon l'étude du 20 juillet, concernant les demandes faites auprès du 115, 596 demandes ont donné lieu à un hébergement sur 1.701 demandes, et 1.105 n'ont pas donné lieu à un hébergement, soit 65% (sur un échantillon de 34 départements).

Ce même jour, les 115 ont traité 4.076 demandes d'hébergement d'urgence. 3.019 ont donné lieu à un hébergement et 1.105 ont été laissées sans solution, soit 27%, indique l'étude réalisée par la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (Fnars).

Les familles avec enfants les plus touchées
Selon l'étude, si on "se penche particulièrement sur les enfants, on constate que la majorité des familles avec enfants sont laissés sans hébergement" et que "la principale raison invoquée pour expliquer les refus est le manque de places disponibles.

Emmanuelle Guyavarch, démographe et directrice de l'observatoire du Samu social de Paris, citée par La Croix estime que "pour la première fois dans l'histoire du Samu social, le nombre de personnes en famille a dépassé celui des personnes isolées.

Ces ménages sont tous issus d'une immigration relativement récente et le 115 n'est pas préparé à accueillir une telle demande, selon la même source.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.