30 millions d'euros pour les éleveurs français

Le gouvernement a annoncé mardi une aide supplémentaire de 30 millions d'euros pour soutenir les filières d'élevage

Les producteurs laitiers multiplient les actions contre la dérégulation du marché opérée par Bruxelles.
Les producteurs laitiers multiplient les actions contre la dérégulation du marché opérée par Bruxelles. (© France)
Le gouvernement a annoncé mardi une aide supplémentaire de 30 millions d'euros pour soutenir les filières d'élevageLe gouvernement a annoncé mardi une aide supplémentaire de 30 millions d'euros pour soutenir les filières d'élevage

Cette mane vient s'ajouter aux 30 millions d'euros déjà accordés au secteur, a précisé le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire lors du Salon international de l'élevage à Rennes.

Près de 80 éleveurs laitiers ont déversé ce même jour environ 70.000 litres de lait ans un champ aux Pieux (Manche) pour réclamer "une rémunération correcte du lait".

"Notre message ne s'adresse pas aux laiteries. Il est à l'intention des politiques pour qu'ils harmonisent les prix du lait en Europe à un niveau qui nous permettre de vivre", a déclaré une productrice, membre de l'association des producteurs de laits indépendants (Apli).

Des agriculteurs du Pas-de-Calais ont déversé mercredi quelque 150.000 litres de lait dans un champ à proximité de Saint-Omer, affirmant leur "détermination" à faire la grève du lait, à l'appel de l'Apli.

De son côté, Nicolas Sarkozy a déclaré mardi que le gouvernement ne ferait "plus de chèque à la FNSEA", le principal syndicat agricole, après l'annonce de l'aide supplémentaire de 30 millions d'euros.

"Avant on faisait un chèque à la FNSEA quand il y avait un problème et la FNSEA distribuait ce chèque (aux agriculteurs) et au final, on se faisait retoquer par l'Europe", a dit le président de la République selon des témoins, lors d'une rencontre à l'Elysée avec les députés UMP.

"Maintenant, c'est fini, il n'y aura plus de chèque à la FNSEA", a-t-il ajouté en réponse à une question du vice-président de l'Assemblée nationale, Marc Laffineur.

Au secours des producteurs

L'objectif des 30 millions d'euros d'aide annoncés par Bruno Le Maire est d'aider les producteurs des filières d'élevage, notamment laitière et porcine, à faire face à leurs problèmes de trésorerie.

Le ministre a aussi de nouveau plaidé pour une nouvelle régulation européenne des marchés du lait, indiquant que cette proposition de la France et de l'Allemagne avait reçu au total le soutien de16 pays membres de l'UE sur 27.

La commissaire à l'Agriculture, Mariann Fischer Boel, est "disposée à examiner" cette proposition, a-t-il poursuivi.

Contestation toujours vive


Mardi matin, des convois de tracteurs mis en place par l'APLI (Association des producteurs de lait indépendants) et la Coordination rurale ont perturbé les accès au salon qui rassemble jusqu'à vendredi quelque 1.300 exposants et attend 100 000 visiteurs.

Après avoir organisé des opérations escargot et accueilli Jean-Michel Le Métayer, président du syndicat agricole FNSEA par des "Métayer démission", environ 200 producteurs qui observent la "grève du lait" ont empêché le ministre de l'Agriculture d'effectuer la visite prévue du salon. Retranché dans des bureaux du site, Bruno Le Maire a longuement reçu des représentants de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs (JA) et également des délégués de l'APLI.

Voir aussi

>>