14-Juillet : les feux d'artifice victimes de la crise sanitaire

Le défilé du 14 juillet devrait être limité et les feux d'artifice seront largement annulés. Neuf communes sur dix ont fait ce choix en raison de la crise sanitaire.

France 2

A Calais (Pas-de-Calais), le feu d'artifice du 14-Juillet aurait du être tiré depuis la plage. Mais cette année, la maire n'a pas pu signer l'autorisation du traditionnel feu d'artifice afin d'éviter un attroupement qui aurait pu mettre la population en danger dans le cadre de l'épidémie de coronavirus. "C'est un crève-cœur de ne pas pouvoir tous se rassembler et partager ce moment ensemble", explique l'édile, Natacha Bouchart.

Les professionnels du secteur font grise mine

Pour contourner le problème, la municipalité a décidé d'organiser huit petits feux synchronisés au lieu d'un grand, dans des lieux tenus secrets pour éviter les attroupements.

Calais reste toutefois une exception. A l'image de Lille, Bordeaux, Nice, Toulouse ou Marseille, de nombreuses villes ont décidé d'annuler purement et simplement les spectacles pyrotechniques afin de ne pas provoquer d'attroupement de plus de 5 000 personnes. Un vrai problème pour les professionnels du secteurs, qui voient s'écrouler leur chiffre d'affaire à la dernière minute.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des feux d\'artifice tirés aux abords de la tour Eiffel, le 14 juillet 2019. 
Des feux d'artifice tirés aux abords de la tour Eiffel, le 14 juillet 2019.  (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)