Filières d'avenir : le secteur de l'énergie

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 30/05/2014Durée : 00h50

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En revanche, les actionnaires risquent de voir fondre leurs dividendes.

Sophie Le Saint : Merci Valéry. On poursuit à présent notre série consacrée aux filières qui recrutent. Il y a un secteur qui se porte bien: celui de l'énergie. Les offres d'emploi ont grimpé de 128 %. Nous avons suivi un jeune consultant dont la mission est d'optimiser les économies d'énergie des entreprises.

Geoffrey a 25 ans. Il ausculte les 25 bâtiments d'une association dans la banlieue de Troyes.

Mon métier, c'est consultant, expert en énergie.

Dans cette blanchisserie, il a placé des sondes pour enregistrer la température. Il fait en moyenne 30 degrés.

Dans ce bâtiment, il y a une cuisine centrale, des bâtiments administratifs et la blanchisserie. On peut supposer récupérer la chaleur de la blanchisserie pour alimenter les bureaux ou la cuisine.

De quoi améliorer le confort et de réduire la consommation de gaz. Il traque toutes les économies possibles en énergie.

La chaudière était trop puissance, elle commence à être vieille. Notre nouveau calcul thermique a diminué de moitié la puissance.

Tout est consigné dans un rapport remis au client. Ce directeur va payer 8.000 euros l'expertise.

On consomme plus de 1 million d'euros d'énergie, et 3 millions de kWh en électricité. On espère un retour sur investissement.

Geoffrey a commencé par un BEP d'électricien. Il a gravi les échelons: bac, licence, puis master en énergie à l'université de Troyes. Cours sur l'étanchéité dés bâtiments. La plupart des étudiants sont en alternance. L'énergie est un secteur porteur.

C'est intéressant de s'assurer un avenir dans un métier où on répond aux besoins des gens.

Comment couvrir 40 % des besoins du chauffage au gaz par du bois.

500.000 bâtiments sont à rénover chaque année en France d'ici à 2017.

On a eu une augmentation de 128 % d'offres d'emplois. Il y a une explosion.

Le solaire et l'éolien recrutent aussi. En début de carrière, un expert en énergie gagne autour de 2.000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT