Filière du meuble : la literie française, un secteur qui se porte bien

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 18/03/2014Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Pour ceux qui declarent en ligne, la date limite est fixée au 10 juin. Il y a un budget sur lequel les Français ne sont pas regardants, c'est celui de la literie. Un secteur qui se porte bien contrairement à la filière du meuble. La dimension de nos lits est unique au monde. Ils séduisent par exemple les Chinois.

Ce client est en pleine étude de marché. Il recherche un matelas et un sommier, il va tout noter.

Je me suis planté deux fois, maintenant je repère sérieusement.

Il a prévu 1.000 euros pour l'ensemble matelas sommier. 200 euros de plus que le budget moyen des Français pour leur literie qu'ils conservent entre 10 et 12 ans. Le lit reste un achat important.

La literie, pour moi et mes enfants, je calcule pas. Si on passe une bonne nuit, la journée on est bien. Le meilleur, c'est celui-là.

Un peu de fermeté pour avoir le dos soutenu, et aussi il vous faut du confort.

A FGSSOFÎS, en mousse OU en latex, avec OU sans surmatelas, la literie est le produit phare. Dans l'ameublement, c'est le seul segment où les ventes progressent. Cette enseigne vend un million de matelas par an. Avec la crise, les Français se réfugient dans leur lit.

Dans ces temps d'incertitude, les clients recherchent le confort. Cela s'exprime dans son matelas, son intérieur, on aime cocooner.

Chaque pays a ses petites habitudes.

70 % des Français dorment sur un lit comme celui-ci, 140 cm de large sur 190 cm de long. Scandinaves et Allemands :160 x 200, et les Américains :180 X 200.

Les matelas français sont spécifiques, produits localement, comme ici, dans le Loir-et-Cher. On a conservé ce savoir-faire: 250 matelas sortent chaque jour de cette usine. Tout commence par la couche supérieure.

Un plateau de matelas est fait de différents matériaux pour assurer la respiration ainsi que l'évacuation de la transpiration, car c'est essentiel pour le sommeil.

Nous perdons en moyenne un demi-litre d'eau chaque nuit. Un matelas est comme un gros sandwich. Plusieurs couches, et au milieu une bande plus épaisse que les spécialistes appellent "l'âme".

L'âme du matelas, c'est ou de la mousse, moulée pour une qualité régulière ou du latex, qui est cuit, ou du ressort, en sachets.

Des matériaux plus ou moins sophistiqués qui feront le prix du matelas. Les fabriquants recherchent toujours de nouvelles matières.

Ici, des particules a changement de phase, qui apportent du frais quand on a chaud, et inversement.

Mais l'avenir c'est aussi ça: des capteurs enregistrent les points de pression selon le poids et la morphologie du dormeur, pour personnaliser votre matelas. Ce sur-mesure, tous les Français en rêvent.

Ils cherchent plus de confort et plus de personnalisation. Les Français souhaitent des literies plus grandes, et réaménager la chambre a coucher pour profiter de cette pièce.

La literie à la française, sophistiquée, s'exporte bien. Les modèles les plus luxueux dépassent les 20.000 euros. Certains sont prêts à mettre ce prix pour être mieux sous la couette.

Le JT
Les autres sujets du JT