Feuilleton 3/5 : "Les soldats de l'ombre"

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 19/02/2014Durée : 00h48

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elise Lucet : Merci. Notre feuilleton suit l'entraînement hors normes de 12 soldats qui veulent intégrer les forces spéciales. Ils interviendront peut-être en Afghanistan ou au Mali. Une partie du stage se déroule à Djibouti, dans la Corne de l'Afrique. L'armée française y a une base.

Sauter dans le grand bain. Apprendre à se débrouiller dans toutes les situations. Encore et encore. Heureusement, la mer est chaude: nous sommes à Djibouti. C'est dans cette Corne de l'Afrique que nos commandos stagiaires s'entraîneront durant près d'un mois Autour de la base française, le terrain d'entraînement est gigantesque. L'une dés spécialités du CPA 10, c'est l'appui aérien. Ceux qui intègrent le commando doivent savoir guider hélicoptères et avions de chasse sur leur cible au mètre près. Vince, l'aîné du groupe, apprend les procédures. A ses côtés, un pilote l'aide à communiquer avec les avions. Les avions doivent en théorie frapper une position ennemie.

Compte à rebours.

Il faut donner les coordonnées précises de l'ennemi et signaler sa propre position avec un fumigène pour éviter d'être blessé par le missile.

Il va lâcher la bombe dans une minute, la bombe vole entre 15 et 40 secondes. Il va annoncer le temps de vol. Quand il dit "bomb is gone", c'est que la bombe est partie.

Le tout en anglais, la langue de l'aéronautique.

3, 0.

Affirm.

J'ai jamais été champion en anglais mais la procédure est assez simple. On doit décrire ce qu'il ne voit pas forcément, c'est la difficulté.

Le CPA 10 est aussi le royaume des parachutistes.

A très haute ou très basse altitude, de jour comme de nuit, nos 11 candidats doivent savoir sauter et atterrir les yeux fermés. Cris et tirs.

Pour le combat en mouvement, le groupe partait de loin. Le major a vu de gros changements depuis le début du stage.

Ils ont bien progressé, notamment sur un point crucial : le tir. La première semaine, leur niveau en armes de poing était très moyen, très juste pour intégrer le CPA 10. Et 8 semaines plus tard, ils sont dans les minima requis au CPA 10.

Aujourd'hui, l'entraînement aborde les aspects médicaux. Ça tombe bien, il y a un blessé. La priorité c'est de le mettre à l'abri.

Vous avez deux minutes.

Le soldat joue bien la comédie.

Ça va, la douleur.

Ahhhh ! J'ai du mal à respirer.

Mais en mission, les balles seront réelles. Avoir les bons gestes peut sauver une vie, il faut s'entraîner sous le regard de l'infirmier.

Une plaie par balles au niveau pulmonaire est l'une des plaies les plus mortelles et les plus fréquentes. Ils doivent savoir la gérer.

L'évacuation doit se faire par hélicoptère.

Il faut sécuriser la zone. C'est un exercice, l'hélicoptère est virtuel. Le blessé aussi, donc ce n'est pas très grave.

OK, on est dans l'hélicoptère.

Plus que quelques jours dans la chaleur de Djibouti.

T'es trop fort ! T'es classe.

Bientôt retour en France pour la dernière ligne droite.

Le JT
Les autres sujets du JT