Feuilleton 2/5 : "Etudiants du monde"

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 10/06/2014Durée : 00h48

La suite de notre feuilleton maintenant. Cette semaine, nous découvrons les coulisses de la Cité internationale universitaire, à Paris. Elle accueille des étudiants venus du monde entier. Aujourd'hui, nous suivons Aurore, jeune femme férue d'architecture qui se passionne pour ce lieu presque centenaire. Vous allez le voir, c'est souvent dans la cuisine collective que se tissent des amitiés durables.

Derrière ce boulevard parisien, un tour du monde s'offre aux plus curieux. Brésil, Cambodge, Japon, Norvège. Quelques-unes des 40 maisons de la Cité universitaire internationale. Aurore n'a jamais vécu ici mais enfant, c'était son terrain de jeu. Une fascination qui ne l'a jamais quittée.

Au cours de mes études d'histoire de l'art, de l'architecture, j'ai choisi de m'intéresser à la Cité universitaire. Je voulais en savoir plus sur ce lieu que j'avais fréquenté enfant. C'est un lieu très riche, au niveau historique, architectural, paysager.

Il y a 3 ans, elle devient guide conférencière. Ses visites commencent toujours par le plus ancien des pavillons.

Nous voici au centre de la fondation Deutsch de la Meurthe. Emile Deutsch de la Meurthe a financé cette maison. Malgré la consonance qui a l'air allemande, est un industriel lorrain. Un monsieur très riche et généreux qui a offert cette première maison.

Des maisons construites en 1925, a l'image des collèges anglais. Une architecture du Moyen-Age, l'âge d'or des universités. Dans cette maison presque centenaire où vécu Jean-Paul Sartre, les apparences sont trompeuses.

Tout est construit en béton mais tout est camouflé derrière un décor qui fait croire à un bâtiment historique. On voit l'importance qui était donnée à ces espaces communs. Les lieux dans lesquels les résidants vont se réunir, se connaître.

Qu'est-ce qui vous marque dans cette visite.

La diversité architecturale et je trouve magnifique d'avoir un endroit au monde où on puisse vivre tous ensemble sur un même lieu.

C'est dans sa chambre que nous retrouvons Damien, 22 ans, étudiant en politique de l'environnement. Il habite l'une des maisons les plus typiques, l'Asie du Sud-Est. Le moment qu'il préfère, c'est le dîner partagé avec ses amis.

Qu'est-ce que tu vas faire ce soir.

Des pâtes carbonara parce que c'est simple, rapide et toujours bon.

Le soir, tout le monde se retrouve dans la cuisine collective.

Salut tout le monde.

Les résidants viennent du monde entier, leurs petits plats aussi. Un voyage gastronomique tous les soirs.

Je ne sais pas mais j'aime ça, beaucoup.

Je suis connu dans cette maison en tant que mec qui fait les pâtes, je crois que je fais les meilleures pâtes de la maison.

C'est ma mère qui le préparait pour moi en Chine. Les gens n'aiment pas ici.

Autour de cette table en tout cas, tout le monde a goûté.

Est-ce qu'il y a des mots communs Elle parle japonais.

Ça veut dire quoi.

Ici il y a beaucoup de soirées, de fêtes. Au Japon, il n'y en a pas trop.

Vous préférez ça.

Oui.

Avant la fête de la Cité en fin de semaine, Damien a rendez-vous au pavillon de l'Arménie. Il organise avec les résidants un repas oriental pour une centaine de personnes. La liste des courses n'est pas encore terminée.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==