Feuilleton 1/5 : "Les soldats de l'ombre"

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 17/02/2014Durée : 00h50

Notre feuilleton et cette semaine, on va vous mener la vie dure. Nous allons suivre un stage commando des forces spéciales. Une formation d'élite pour 12 hommes qui vont repousser leurs limites physiques et mentales au-delà des extrêmes. Ils sont destinés à intervenir au Mali ou en Centrafrique. Ça commence par une sélection impitoyable et drastique.

Douze volontaires, douze soldats qui veulent entrer douze hommes pour un stage de quatre mois particulier.

Venez tous, rapidement.

Ce matin, première épreuve, le parcours du combattant chronométré.

Mettez l'arme sur l'obstacle, vous récupérez entre les deux. Et vous vous arrachez. Au bout, on n'a plus rien dans les tripes. On réussit tout de même. On est allé au bout de soi-même, ok ? C'est parti.

Ils ont entre 26 et 40 ans, tous des militaires aguerris. Vous ne verrez jamais leurs visages à découvert. La loi garantit leur anonymat.

Bloquez la respiration, pensez a l'obstacle suivant.

Ces hommes veulent entrer au CPA 10 le mythique commando parachutistes de l'air. Ils doivent d'abord passer une batterie de tests pour évaluer leur forme physique et mentale. Leur major, 20 ans dans les forces spéciales, les surveille.

Le parcours du combattant c'est vieux comme l'armée. C'est le baromètre du combattant. Tout militaire doit savoir où il en est physiquement. A la fin, il saura s'il a de la caisse, la bonne forme physique, s'il a du cardio, des bras, jambes, la coordination.

L'épreuve est éliminatoire. Au-delà de 5 minutes 30, c'est terminé.

Allez jusqu'au bout.

Bon temps, super.

Ces hommes en veulent, ils ont le CPA 10 en ligne de mire.

C'est la crème des crèmes comme les commandos marine. C'est l'élite, le haut de la pyramide. C'est l'unité-phare de la spécialité.

Au terme de la semaine, l'un des candidats sera écarté: physique insuffisant. La sélection est impitoyable. Depuis 20 ans, le CPA 10 est sur tous les fronts. Ses soldats se sont illustrés en Afghanistan et au Mali. Mission de renseignements, sauts en parachute de nuit à haute altitude surprendre l'ennemi, préparer les pistes pour les avions, avec l'Escadron du Poitou, ils ont capturé de nombreux aéroports. Au sein des forces spéciales, les 250 membres du CPA 10 sont furtifs, mobiles, des soldats d'élite. Pour espérer y entrer, mieux vaut ne pas être trop manche au volant, maîtriser la boue, le sable.

Il y a combien de points sur votre permis.

J'ai encore mes 12, je ne conduis pas comme ça en civil.

Les premiers tests physiques passés, les onze stagiaires enchaînent les entraînements techniques. Ils apprennent à se sortir de tous les mauvais pas.

Il va falloir qu'on s'en sorte.

Un problème, une solution, il faut réagir vite. En mission, ce sera primordial. Le soir, sans leurs quartiers, ils ont droit à quelques minutes de répit. C'est le moment de bricoler.

Il faut toujours s'adapter. Il faut faire face à chaque problème.

La nuit ne va pas tarder à tomber. Pour les commandos, c'est l'heure de s'équiper. Qui dit forces spéciales dit matériel spécial. Le fusil d'assaut est allemand.

C'est une belle arme, ce n'est pas plus mal.

Autre équipement indispensable, les jumelles à vision nocturne.

C'est indispensable la nuit, l'ennemi ne peut pas nous voir.

Tenue de camouflage, visée laser, de quoi s'entraîner dans la forêt, à devenir un guerrier de la nuit.

Le JT
Les autres sujets du JT