Cet article date de plus de deux ans.

Yvelines : ils endormaient leurs victimes pour dérober leur voiture à domicile, 17 malfaiteurs interpellés

Les suspects et leurs complices ont été arrêtés dans les Yvelines pour 20 affaires de vols par "home jacking", des cambriolages en présence des habitants.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Illustration cambriolage, à Wambrechies, le 20 avril 2017. (JOHAN BEN AZZOUZ / MAXPPP)

17 cambioleurs et leurs complices, responsables de plus de 20 vols par "home jacking", dans les Yvelines, ont été interpellés ces derniers jours au terme d'une longue enquête, a appris franceinfo auprès de la gendarmerie nationale. Cette équipe très organisée s'introduisait la nuit pendant le sommeil des résidents, pour dérober les clés des véhicules de luxe garés dans la cour. Un mode opératoire très rôdé puisque, selon la gendarmerie, les voleurs utilisaient un cocktail de substances chimiques pour maintenir les résidents dans un sommeil profond.

Une cellule d'enquête spécifique

Face à l'ampleur du phénomène, depuis mars 2018, les enquêteurs du groupement de gendarmerie des Yvelines et ceux de la section de recherches de Versailles décident de mettre en place une cellule d'enquête spécifique, en novembre dernier. Cela permet d'identifier en quelques mois les principaux protagonistes de l'équipe, de découvrir que les véhicules volés sont d'abord stationnés dans le secteur de Dreux (Eure-et-Loir), avant d'être expédiés à l'étranger. Cela permet surtout de confirmer l'usage de produits chimiques destinés à endormir les victimes.

Des produits chimiques pour endormir les victimes

Les victimes étaient toutes "nauséeuses" et ne se rappelaient de rien après s'être fait dérober leur véhicule, a-t-on appris d'une source proche de l'enquête. Les investigations menées par l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) permettent de découvrir des traces de molécules chimiques dans les cheveux des victimes, ce qui laisse penser que les voleurs pulvérisaient un gaz soporifique dans les chambres des victimes, afin de pouvoir dérober leurs clés de voiture sans risquer de les réveiller.

Des véhicules et de la drogue saisis lors des perquisitions

Le 21 mars dernier, les quatre voleurs et receleurs principaux, originaires d'Eure-et-Loir, sont interpellés avec l'appui du GIGN alors qu'ils projettent de passer à nouveau à l'action. Cinq véhicules et de la drogue sont saisis lors des perquisitions.

Trois autres vagues d'interpellations ont ensuite lieu en avril et mai dernier.
13 autres complices sont arrêtés pour trafic et le recel de voitures volées.

Plus d'une vingtaine de vols par "home jacking" leur sont imputés pour un préjudice estimé à plus de 450 000 euros. Les opérations ont nécessité le concours de plusieurs groupements de gendarmerie, à la fois en Eure-et-Loir et dans les Yvelines.

Home-jacking dans les Yvelines : les explications de David di Giacomo
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.