Yonne : trois squelettes humains découverts

Découverte macabre dans l'Yonne. Trois squelettes ont été exhumés lors de travaux de terrassement chez un particulier. Des corps qui n'ont pas encore été identifiés. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet d'Auxerre. Cela fait ressurgir l'affaire des disparues de l'Yonne. 

C'est en effectuant des travaux de terrassement pour la construction de ce parking de Gurgy (Yonne) que la découverte a eu lieu. Trois corps de jeunes adultes ont été retrouvés. Ils relancent peut-être l'une des plus importantes affaires criminelles de France : celles des disparues de l'Yonne. À la fin des années 70, sept jeunes filles ont été assassinées par Émile Louis. Seuls deux corps ont été retrouvés.

Corps des disparues de l'Yonne ou tombe médiévale ?

Cette découverte fait renaître un espoir pour les proches des victimes. "C'est quand même dans la zone géographique, à 4-5 kilomètres autour d'où vivait Émile Louis. (...) On veut vraiment que l'ADN de ces ossements soit comparé à celui des familles des disparues de l'Yonne", explique Pierre Monnoir, président de l'association des disparues de l'Yonne. Des analyses doivent dater ces ossements, car la disposition des corps fait aussi envisager la thèse d'une tombe médiévale. Selon la procureure de la République d'Auxerre (Yonne), rien ne permet pour l'instant d'établir de lien avec l'affaire des disparues de l'Yonne. Émile Louis avait été condamné en 2004 à la prison à perpétuité avant de mourir neuf ans plus tard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le tueur en série Emile Louis arrive au palais de justice d\'Auxerre (Yonne), le 14 décembre 2001.
Le tueur en série Emile Louis arrive au palais de justice d'Auxerre (Yonne), le 14 décembre 2001. (MAXPPP)