Dans un monastère, près d'un hôtel ou au casino... Cinq fois où l'on a cru retrouver Xavier Dupont de Ligonnès

Depuis avril 2011, les enquêteurs ont reçu des centaines de signalements de Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué sa famille. Plusieurs ont donné lieu à de vastes opérations policières. Sans succès.

Le monastère Saint-Désert à Roquebrune-sur-Argens (Var), le 9 janvier 2018.
Le monastère Saint-Désert à Roquebrune-sur-Argens (Var), le 9 janvier 2018. (MAXPPP)

Le mystère perdure. Alors qu'un homme soupçonné d'être Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté, vendredi 11 octobre, à l'aéroport de Glasgow, en Ecosse (Royaume-Uni), les résultats ADN ont finalement révélé qu'il ne s'agissait pas du fugitif nantais, activement recherché par la police, et soupçonné d'avoir assassiné toute sa famille en avril 2011 à Nantes (Loire-Atlantique).

Depuis près de sept ans, des centaines de signalements ont été effectués, sans succès. Franceinfo revient sur les principales opérations de police qui ont eu lieu dans le cadre de cette affaire.

1Au monastère de Roquebrune-sur-Argens (Var), en janvier 2018

Dernière opération en date, avant les rebondissements de la mi-octobre 2019 : mardi 9 janvier 2018, dans un monastère de Roquebrune-sur-Argens (Var). Les policiers interviennent sur commission rogatoire du juge d'instruction, après que la justice a reçu récemment plusieurs signalements, de plusieurs témoins, disant avoir aperçu un homme ressemblant à Xavier Dupont de Ligonnès durant un office religieux au Saint-Désert Notre-Dame-de-Pitié, un monastère de frères carmes.

L'opération déploie une vingtaine d'enquêteurs de la police judiciaire. Mais après deux heures de recherches, aucune interpellation n'a lieu.

2Dans un casino de Néris-les-Bains (Allier), en octobre 2016

Un homme ressemblant à Xavier Dupont de Ligonnès est vu au casino de Néris-les-Bains (Allier) dans la nuit du 17 au 18 octobre 2016. Fait troublant, cet homme aurait eu un comportement suspect et serait parti précipitamment de l'établissement sans même récupérer ses gains, rapporte France 3 Auvergne Rhône-Alpes. Aussitôt, une dizaine de gendarmes de Montluçon se mettent à sa recherche et récupèrent les bandes vidéo du casino.

L'homme est finalement retrouvé et interrogé... mais "ce n'était pas lui", rapporte Presse Océan.

3Des ossements humains dans le Var, en avril 2015

A la fin du mois d'avril 2015, la découverte d'ossements humains près de Fréjus, non loin de l'endroit où a été vu pour la dernière fois Xavier Dupont de Ligonnès, relance l'affaire. "Il s'agit d'ossements éparpillés, ça n'est même pas un squelette entier qu'il va falloir identifier. Il y a quelques éléments qui laissent à penser qu'il s'agit d'un homme", décrit alors la procureure de Draguignan, Danielle Drouy-Ayral.

Quelques jours plus tard, le suspense prend fin. "Les expertises effectuées à partir des prélèvements d'ADN recueillis aussi bien sur les ossements humains que sur divers objets personnels découverts sur place ont permis de mettre en évidence un profil génétique unique, écrit Danielle Drouy-Ayral dans un communiqué. Ce profil génétique ne correspond pas à celui de Xavier Dupont de Ligonnès et ce n'est donc pas son corps qui a été découvert le 28 avril 2015 à Fréjus."

4Un cadavre en état de décomposition dans un bois du Var, en juin 2013

Un cadavre en état de décomposition avancée est retrouvé en juin 2013 à Cogolin (Var), à une vingtaine de kilomètres de l'endroit où a été vu pour la dernière fois Xavier Dupont de Ligonnès. Le cadavre, qui serait "a priori celui d'un homme, compte tenu de ses vêtements", a été découvert par un riverain dans un bois peu fréquenté. Les tests ADN écartent finalement la piste de Xavier Dupont de Ligonnès.

5Près d'un hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens, en avril 2011

Huit jours après la découverte des cinq corps de la famille Dupont de Ligonnès, policiers et gendarmes lancent une vaste opération aux alentours de l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens (Var), où le père de famille a passé sa dernière nuit avant de disparaître. C'est sur le parking d'un supermarché low-cost, situé face à l'établissement, que le meurtrier présumé a abandonné la Citroën C5 familiale, explique Le FigaroMais, là encore, le fugitif n'est pas retrouvé.