Affaire du "violeur de la Sambre" : ce que l'on sait des nouveaux cas d'agressions sexuelles et de viols reconnus par le suspect

Selon les informations du "Point", Dino Scala a reconnu plus de vingt nouveaux faits d'agressions sexuelles et de viols au cours de nouvelles auditions, à la fin juin. Franceinfo fait le point sur les dernières avancées de l'enquête. 

Dino Scalaa été mis en examen le 28 février 2018, pour 19 faits d\'agressions sexuelles et de viols commis dans le bassin de la Sambre, à partir de 1988. 
Dino Scalaa été mis en examen le 28 février 2018, pour 19 faits d'agressions sexuelles et de viols commis dans le bassin de la Sambre, à partir de 1988.  (L'OBSERVATEUR DE L'AVESNOIS / AFP)

L'enquête progresse, près de cinq mois après l'interpellation et la mise en examen de Dino Scala pour 19 faits d'agressions sexuelles et de viols, commis dans le bassin de la Sambre (Nord).

D'après France 3 Hauts-de-France, confirmant une première information du Point, mardi 17 juillet, le suspect a reconnu 25 nouveaux viols et agressions sexuelles, au cours de deux nouvelles auditions, en juin. Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de ces nouveaux aveux et témoignages dans l'affaire du "violeur de la Sambre". 

Au total, 25 nouveaux faits reconnus

Après son interpellation, lundi 26 février, Dino Scala avait reconnu "une quarantaine" d'agressions sexuelles et de viols, commis au cours des trente dernières années. Il a été mis en examen le 28 février 2018 pour 19 faits de ce type, rappelle France 3. 

En détention provisoire, ce père de famille âgé de 57 ans et domicilié à Pont-sur-Sambre (Nord), a été replacé en garde à vue vers la fin du mois de juin, a confirmé la police judiciaire de Lille auprès de France 3. Au cours de nouvelles auditions, qui ont eu lieu les 20 et 21 juin, selon Le Point, l'homme a reconnu être l'auteur de 25 autres cas de viols et d'agressions sexuelles, commis dans la vallée de la Sambre.  

Ces derniers aveux portent ainsi à 44 le nombre de faits de violences sexuelles que Dino Scala a reconnus, et sur lesquels la police judiciaire se penche actuellement. 

De nouvelles victimes entendues

Selon les informations du Point, 44 victimes présumées d'agressions sexuelles et de viols ont également été entendues par les enquêteurs de la police judiciaire de Lille, depuis le placement en détention provisoire de Dino Scala, en février. Une grande partie de ces victimes ont été agressées ou violées dans la vallée de la Sambre, précise l'hebdomadaire. 

Leurs témoignages viennent ainsi compléter l'information judiciaire ouverte en 1996 dans cette affaire du "violeur de la Sambre". Elle pourrait être "étendue" prochainement au regard de ces nouveaux éléments, précise France 3.

Selon les informations du Figaro, Dino Scala pourrait être prochainement entendu de nouveau par la juge d'instruction de Valenciennes (Nord), pour une éventuelle nouvelle mise en examen. 

Des révélations sur son mode opératoire

Lors de ses auditions, Dino Scala s'est également lui-même défini comme un "chasseur" , révèle Le Point. Il aurait décrit aux enquêteurs les repérages très précis qu'il faisait, sur une période pouvant aller jusqu'à plusieurs jours consécutifs, avant d'agresser sexuellement ou de violer les femmes qu'il ciblait. 

Fin février, le procureur de la République de Valenciennes, Jean-Philippe Vicentini, avait expliqué lors d'une conférence de presse que "les femmes étaient attaquées de dos, très tôt le matin, quand il fait encore noir”. Le "violeur de la Sambre", "qui utilisait des gants et qui avait le visage masqué", les menaçait régulièrement avec un couteau.