Violences : un lycée pris pour cible

Le monde scolaire est depuis plusieurs jours la cible de violences. La plus grave s'est déroulée lundi 17 octobre à Tremblay-en-France, au lycée Hélène Boucher.

FRANCE 2

Ce mardi 18 octobre, les portes étaient closes devant le lycée professionnel Hélène Boucher à Tremblay-en-France. L'établissement est fermé jusqu'à nouvel ordre et une voiture de police en garde l'entrée depuis les violences de la veille. À 7h du matin, 80 agresseurs ont lancé des cocktails Molotov sur l'établissement.

La proviseure du lycée hospitalisée

Les casseurs ne s'en sont pas seulement pris aux murs du lycée. Ils ont aussi agressé la proviseure de l'établissement alors qu'elle tentait de les raisonner. Elle a dû être hospitalisée. Les auteurs de violences s'en sont ensuite pris aux policiers avec des tirs de mortiers. Depuis la rentrée, c'est la troisième fois que ce lycée est la cible de violences urbaines. Pour enrayer cela, certains syndicats réclament la présence de vigiles devant les lycées sensibles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis le début du mois de septembre 2016, trois épisodes de violences se sont produits aux abords du lycée professionnel Hélène-Boucher, à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis).
Depuis le début du mois de septembre 2016, trois épisodes de violences se sont produits aux abords du lycée professionnel Hélène-Boucher, à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). (GOOGLE MAPS)