VIDEO. Le parquet antiterroriste saisi après le meurtre de deux policiers dans les Yvelines

Le tueur, qui s'était retranché dans la maison de ses victimes, s'est revendiqué de l'Etat islamique. Il a été abattu par le Raid.

France 2

Un homme se réclamant du groupe Etat islamique a tué, lundi 13 juin, dans la soirée, un policier de plusieurs coups de couteau, devant le domicile de l'agent à Magnanville (Yvelines). La compagne du policier, secrétaire au commissariat de Mantes-la-Jolie, a été retrouvée morte après l'intervention du Raid, qui a abattu le forcené.

A peine quelques heures après, l'agence Amaq, liée au groupe jihadiste, a affirmé qu'un "combattant de l'Etat islamique" avait tué le couple près de Paris. Selon des sources policières, l'homme "s'est revendiqué du groupe jihadiste" durant les négociations avec le Raid.

"Un drame abominable"

"Toute la lumière sera faite" sur "la nature exacte" de "ce drame abominable", a déclaré François Hollande. Le Premier ministre, Manuel Valls a exprimé de son côté, la "solidarité de toute la nation aux policiers" et appelé à "refuser la peur, combattre le terrorisme", sur Twitter.

Ce drame intervient moins de deux jours après la tuerie d'Orlando (Etats-Unis) qui a fait 49 morts et 53 blessés dans un club gay, un acte perpétré par un Américain d'origine afghane qui s'est réclamé du groupe Etat islamique. C'est aussi l'agence Amaq qui avait attribué le massacre d'Orlando à "un combattant" du groupe jihadiste.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture de police bloque l\'accès d\'une rue de Magnanville (Yvelines), où un policier a été tué, le 14 juin 2016.
Une voiture de police bloque l'accès d'une rue de Magnanville (Yvelines), où un policier a été tué, le 14 juin 2016. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)