Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Rixe dans un TGV au Creusot : "On pensait qu'il allait mourir"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
SOPHIE BECHIR ET VINCENT PIFFETEAU - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Des voyageurs éméchés se sont battus dans le wagon-bar d'un train Marseille-Paris. Un Algérien a été grièvement blessé à la gorge. Son agresseur présumé a été arrêté.

Un Algérien a été grièvement blessé à la gorge lors d'une rixe entre passagers éméchés, mercredi 2 octobre au soir, dans un TGV près de la gare du Creusot (Saône-et-Loire). La victime, dont le pronostic vital n'est pas engagé, selon la SNCF, a été transportée consciente à l'hôpital du Creusot.

L'auteur présumé de l'agression a été interpellé par les gendarmes en gare du Creusot, où le train a été arrêté. Il s'agirait d'un Libyen âgé de 35 ans et résidant en Italie, selon les gendarmes. Un autre Libyen, témoin de la rixe, a également été emmené par les gendarmes.

"Il y avait vraiment du sang qui coulait de partout"

L'altercation, impliquant au moins trois passagers, est survenue entre 21 heures et 21h30 pour une raison indéterminée dans le wagon-bar du TGV 6132 Marseille-Paris. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'un d'eux a alors porté un coup à la gorge de la victime à l'aide d'un couteau ou d'un tesson de bouteille, ont indiqué les gendarmes. 

"Il y avait vraiment du sang qui coulait de partout. Le monsieur avait les yeux révulsés. On pensait qu'il allait mourir", raconte un voyageur, témoin de la bagarre. "Les signes de violence dans les trains, comme ça, c'est inquiétant. J'aimerais qu'il y ait un peu plus de sécurité", confie une passagère. Leur TGV a pu repartir à 23 heures, avec près d'une heure et demi de retard sur l'horaire prévu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.