VIDEO. Le Guen fait la différence entre les attaques "de malades mentaux" et les "risques terroristes"

Le secrétaire d'Etat en charge des Relations avec le Parlement a estimé, mardi sur France 2, que les attaques de Dijon et de Nantes ne sont pas "de nature terroriste". 

FRANCE 2

"Il y a des problèmes de passages à l'acte de gens qui sont des malades mentaux et, par ailleurs, des risques terroristes dans notre pays." Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement a affirmé, mardi 23 décembre sur France 2, que les attaques de Dijon (Côte-d'Or) et Nantes (Loire-Atlantique) n'étaient pas "de nature terroriste"

"La période de Noël est synonyme d'angoisses"

"Nous sommes devant des personnes fragiles psychologiquement. Pour elles, la période de Noël est synonyme d'angoisses, a affirmé Jean-Marie Le Guen. Il faut raison garder." Le secrétaire d'Etat a cependant rappelé qu'il existait "un vrai risque terroriste dans notre pays", mais que les "graves incidents d'avant-hier et hier n'y sont pas liés". 

A Nantes, une camionnette a foncé volontairement sur des passants, lundi, faisant au moins dix blessés. Le pronostic vital d'une personne est engagé. Dimanche, un autre chauffeur avait déjà fauché une dizaine de personnes à Dijon (Côte-d'Or). La veille, un homme a agressé des policiers avec un couteau au commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire). Une réunion ministérielle est organisée mardi matin afin de "mobiliser les services de l'Etat", selon le Premier ministre.  

 
Le secrétaire d\'Etat au Relation avec le Parlement Jean-Marie Le Guen, le 1er octobre 2014 à Paris.
Le secrétaire d'Etat au Relation avec le Parlement Jean-Marie Le Guen, le 1er octobre 2014 à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)