VIDEO. En 1989, un braquage raté et des gendarmes bernés

En juillet 1989, des gendarmes de Côte-d'Or sont trompés par des braqueurs qui sont repartis les mains vides.

Le braquage de l'hôtel Carlton de Cannes (Alpes-Maritimes), dimanche 28 juillet, s'est passé "très vite et sans violence", selon le parquet de Grasse. Le voleur, seul et armé, est parti avec un butin d'une valeur incertaine mais estimé à au moins plusieurs millions d'euros. Dans l'histoire des braquages, d'autres sont moins dégourdis. En juillet 1989, à Seurre (Côte-d'Or), des individus attaquent une banque mais repartent les mains vides. Et ils ne sont pas attrapés par les autorités.

Dans la confusion, les gendarmes croient à une prise d'otages. Ils décident alors de lancer des gaz lacrymogènes dans l'établissement. Sauf qu'ils interviennent sans masques à gaz et ressortent aussitôt de la banque. Ils constatent finalement qu'il n'y a pas de prise d'otages et que les braqueurs se sont enfuis depuis longtemps.

Le capitaine Bonnot, responsable de l\'intervention des gendarmes lors du braquage du Crédit agricole de Seurre (Côte-d\'Or), le 7 juillet 1989.
Le capitaine Bonnot, responsable de l'intervention des gendarmes lors du braquage du Crédit agricole de Seurre (Côte-d'Or), le 7 juillet 1989. (FRANCE 3 / INA / FRANCETV INFO)