VIDEO. Corrèze : 1 700 pommiers saccagés, deux militants "anti-pesticides" soupçonnés

Le préjudice s'élèverait à "plusieurs dizaines de milliers d'euros", selon une association de producteurs.

DAVID BASIER ET BERNARD BONNARME - FRANCE 2

Quelque 1 700 pommiers ont été saccagé en début de semaine en Corrèze. Les petits arbres d'environ 1,20 m, plantés récemment, ont été sectionnés sur une parcelle de plus d'un demi-hectare, dans la nuit de lundi à mardi, à Concèze, à 35 km de Brive. Le préjudice s'élèverait à "plusieurs dizaines de milliers d'euros", selon l'association de producteurs Pommes du Limousin. Les arboriculteurs pensent à une action d'un groupe "anti-pesticides".

Le ou les auteurs – les premières constatations ont fait état de deux séries d'empreintes – ont laissé sur place des panneaux portant "des revendications anti-pesticides" et "remplis de fautes d'orthographe", a indiqué une porte-parole de l'association.

Un acte "soi-disant écologiste"

 

Le représentant des producteurs de pomme s'interroge aussi sur les motivations réelles de l'acte, "soi-disant écologiste". L'arboriculteur victime, qui est signataire d'une charte de "vergers écoresponsables", a porté plainte contre X auprès de la gendarmerie, chargée de l'enquête. L'association Pommes du Limousin, qui dit regrouper 280 producteurs et quatre coopératives fruitières, entend porter plainte à son tour dans les prochains jours.

Dans un communiqué, Pommes du Limousin affirme que les jeunes pommiers "n'avaient jamais été traités" et appartiennent à une variété résistante à la tavelure, la principale maladie du pommier, et à ce titre ne nécessitaient pas de pesticides.

Une pomme posée sur une table. Photo d\'illustration.
Une pomme posée sur une table. Photo d'illustration. ( MAXPPP)