Val-d’Oise : une quatrième nuit consécutive d’échauffourées à Argenteuil

Dix individus ont été interpellés et des cocktails Molotov ont aussi été saisis dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dimanche 18 mai à Argenteuil, la police a essuyé des tirs de mortiers dans la nuit suivant la mort de Sabri, 18 ans, au guidon de sa motocross.
Dimanche 18 mai à Argenteuil, la police a essuyé des tirs de mortiers dans la nuit suivant la mort de Sabri, 18 ans, au guidon de sa motocross. (MICKAEL SIZINE / MAXPPP)

Pour la quatrième nuit consécutive, des affrontements ont eu lieu entre des habitants d'Argenteuil (Val-d'Oise) et les forces de l’ordre, après la mort d’un jeune homme de 18 ans dans un accident de moto. Dans la nuit du mercredi 20 à jeudi 21 mai, dix personnes ont été interpellées, a appris franceinfo de source policière. Plusieurs véhicules et des poubelles ont été incendiés. Le calme est revenu vers 2h du matin. Il n’y a pas eu de blessés.

Plus de 200 policiers et gendarmes mobilisés

Les hostilités ont débuté mercredi soir vers 21h. Des habitants du quartier ont pris à partie les forces de l’ordre, qui avait mobilisé un dispositif conséquent, avec 270 policiers et gendarmes déployés. Les forces de l’ordre ont été la cible de jets de projectiles et visées par des feux d’artifices. Elles ont répliqué avec des grenades lacrymogènes et des tirs de LBD.

Les affrontement les plus violents se sont produits dans le secteur de la dalle d’Argenteuil, mais il n’y a pas eu de blessés. Les policiers ont saisi deux brouettes remplies de bidons d’essence, et 18 cocktails Molotov.

C’est la quatrième nuit tendue à Argenteuil depuis le week-end dernier, et la mort de Sabri, un jeune homme de 18 ans qui s’est tué à moto en percutant un poteau électrique, peu après avoir croisé un véhicule de la brigade anti-criminalité (BAC). Une enquête est ouverte depuis dimanche pour éclaircir les circonstances de cet accident.

Marche blanche

Selon le parquet de Pontoise, il n’y a eu aucun contact entre la voiture des policiers et la moto et aucun élément de l’enquête - à ce stade - ne va dans le sens d’une course-poursuite entre la police et le jeune homme.

Les proches de la victime réfutent pour leur part la thèse selon laquelle Sabri a perdu, seul, le contrôle de sa moto-cross, non homologuée et qu’il pilotait sans casque. Ils pensent que les policiers ont sans doute provoqué sa chute et ils ont indiqué vouloir porter plainte pour faire toute la lumière sur les circonstances de l’accident.

Une marche blanche aura lieu à Argenteuil en hommage à Sabri jeudi 21 mai à 16h, à l’initiative de sa famille. Le cortège, dans lequel le port du masque sera obligatoire, s’élancera depuis la rue du Bordelais pour rejoindre la rue de la Bérionne dans le quartier de la ZUP, où vit la famille.