Cet article date de plus de cinq ans.

Val-d'Oise : nouvelle nuit de tensions après la mort d'Adama Traoré

Des véhicules ont été incendiés à Beaumont-sur-Oise et ses environs dans la nuit de jeudi à vendredi, et cinq personnes ont été interpellées, sans être placées en garde à vue.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des gendarmes à Persan (Val-d'Oise), le 21 juillet 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)

Après deux nuits consécutives de violences, la situation est encore tendue dans le Val-d'Oise, vendredi 22 juillet. Depuis la mort mardi d'Adama Traoré, 24 ans, lors de son arrestation par les gendarmes, qualifiée de "bavure" par ses proches, des violences ont éclaté dans les communes de Beaumont-sur-Oise, Persan et Bruyères-sur-Oise.

Six véhicules ont été incendiés dans la nuit de jeudi à vendredi, sur les communes de L'Isle-Adam, Champagne-sur-Oise, Bernes-sur-Oise et Beaumont-sur-Oise, ainsi que deux pompes à essence, dont l'incendie a été "rapidement maîtrisé". Les gendarmes ont essuyé deux "tirs à plomb", sur un véhicule dans la ville de Persan. Cinq personnes ont été interpellées, sans être placées en garde à vue, précise la préfecture du département. Le directeur de cabinet du préfet juge néanmoins la situation "beaucoup plus calme".

"L'infection n'explique pas les causes de la mort", selon l'avocat de la famille

Jeudi, le compte-rendu de l'autopsie pratiquée sur le corps d'Adama Traoré a écarté la responsabilité des forces de l'ordre. Selon le procureur de la République à Pontoise, cette autopsie révèle qu'Adama Traoré souffrait d'"une infection très grave", "touchant plusieurs organes". Selon lui, le médecin légiste n'a pas relevé de "traces de violence significatives" sur le corps.

"L'infection dont pourrait souffrir Adama Traoré n'explique pas les causes de la mort", a déclaré l'un des avocats de la famille, Karim Achoui. "On recherche les causes de la mort et là on nous donne son état de santé." Karim Achoui, radié de l’ordre en France pour avoir multiplier les infractions, mais inscrit au barreau d’Alger, a annoncé qu'il allait demander une contre-expertise et s'opposer au permis d'inhumer délivré par les autorités.

Une marche blanche organisée vendredi à 17 heures

Hawa Traoré, la sœur jumelle d'Adama, qui ne croit pas aux conclusions du rapport d'autopsie, a lancé un appel au calme : "On va trouver la vérité, calmez-vous les jeunes." Le Défenseur des droits, qui va examiner l'affaire, a lui aussi lancé "un appel solennel au calme".

Une marche blanche en mémoire du jeune homme doit avoir lieu vendredi à 17 heures à Beaumont-sur-Oise. Elle partira, selon les organisateurs, de Boyenval, le quartier d'origine d'Adama Traoré, une petite cité proche des bords de l'Oise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.