Cet article date de plus de trois ans.

Belgique : une fausse alerte provoque une vaste opération de police à Bruxelles

Les forces de police ont visité plusieurs immeubles après des témoignages inquiétants. Mais l'origine des signalements est "vraisemblablement" un différend d'ordre privé, estime le bourgmestre de la commune bruxelloise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des forces de police déployées sur la place Saint-Denis de Forest, une commune bruxelloise (Belgique), jeudi 22 février 2018. (LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA MAG / AFP)

Une vaste opération de police a été menée dans la commune bruxelloise de Forest, jeudi 22 février, après plusieurs témoignages inquiétants dont l'un faisant état d'un possible meurtre. Mais le dispositif a finalement été levé car les enquêteurs n'ont rien trouvé de suspect, annonce le parquet de Bruxelles.

"Rien de suspect n'a été repéré"

"Une fouille approfondie a été effectuée dans les bâtiments dans lesquels un crime aurait été commis, où des hommes armés pourraient se trouver", mentionne le communiqué. "Finalement, rien de suspect n'a été repéré par les services de police et le périmètre (de sécurité mis en place) a été levé vers 15h05." Un homme d'origine polonaise a fait une "déclaration confuse à un travailleur social" en début de matinée, sur des menaces dont il aurait été victime.

Les faits auraient été "commis à une adresse dans les environs de la place Saint-Denis à Forest", qui a ensuite été bouclée. Mais un peu plus tard dans la matinée, les services de police "ont cru comprendre" de ses déclarations "qu'un assassinat aurait pu avoir eu lieu à une autre adresse dans les environs de la même place Saint-Denis". Lors de leur enquête, les policiers ont ensuite "pu comprendre d'autres témoignages, que des hommes éventuellement armés, auraient pu se retrancher dans une des habitations".

Un dispositif mis en place pour ne pas prendre "de risque"

Le bourgmestre (maire) de Forest, Marc-Jean Ghyssels, avait affirmé au média public belge RTBF que les services de police avaient été appelés "vers 12h30 pour la présence de personne(s) armée(s) dans un immeuble". Dans ce type de cas, "on demande l'intervention des services spécialisés, qui vont vérifier ce qui se passe dans cet immeuble et s'il y a des hommes armés". Il avait également précisé qu'à ce stade, "cela n'[avait] absolument rien à voir avec le terrorisme".

Pour ne pas prendre "de risques", la police locale a mis en place "un périmètre de sécurité", avec "le renfort de la police fédérale". Un important dispositif de sécurité avait été déployé sur place, dont des policiers encagoulés avec des armes automatiques et un hélicoptère qui a tournoyé au-dessus de la zone.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.