Cet article date de plus de neuf ans.

Une nonagénaire retrouvée morte dans le parc d'un hôpital parisien

Une personne âgée a été retrouvée morte dans le jardin d'un hôpital parisien, vendredi 18 janvier, révèle "Le Parisien". Les syndicats dénoncent des dysfonctionnements, faute de moyens suffisants. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'hôpital Sainte-Périne est situé dans le 16e arrondissement de Paris. (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE EARTH / FRANCETV INFO)

Une nonagénaire a été retrouvée morte dans le jardin de l'hôpital Sainte-Périne, à Paris (16e arrondissement), vendredi 18 janvier, rapporte Le Parisien. Cette femme "s'est échappée de son service SSR (soins de suite et réadaptation) dans la nuit de jeudi à vendredi", a indiqué lundi à l'AFP Eléonore Derridj, secrétaire CGT de l'établissement. La patiente a été vue pour la dernière fois jeudi à 21h30 dans sa chambre et sa disparition a été constatée "vingt minutes après, par une infirmière", selon la directrice de l'hôpital, Isabelle Dufour.

Cette dernière précise que le personnel s'est alors mis à sa recherche et que la police a été prévenue. "Des recherches ont été entreprises immédiatement dans tous les étages, tous les bâtiments, toutes les chambres, les réseaux en sous-sol et également dans les extérieurs, notamment le parc, en vain." Des membres du personnel soignant ont finalement retrouvé le corps de la nonagénaire le lendemain, vers 12h30, dans le parc. "C'était une dame de petite taille, elle était recroquevillée sur elle-même." Le gendre de la victime "va porter plainte contre l'hôpital", a précisé Eléonore Derridj.

Spécialisé dans la prise en charge des personnes âgées, notamment atteintes d'Alzheimer, l'établissement emploie quelque 600 personnes. Insuffisant selon le syndicat. "Nous en avons marre, ras-le-bol, nous sommes en souffrance, il y a des dysfonctionnements tous les jours, nous ne sommes pas en sécurité et nous ne mettons pas les patients en sécurité", a souligné Eléonore Derridj. Contactée par Europe 1, une aide-soignante a confié qu'elle était "écœurée" par le drame.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.