Une figure du complotisme, qui appelait à une marche à Paris pour renverser le pouvoir, placée en garde à vue

Eric Fiorile a été arrêté par la DGSI dans le cadre d'une enquête judiciaire sur le groupe les Barjols, un groupe proche de l'ultra droite et identitaire qui est accusé d'avoir voulu préparer une action violente contre Emmanuel Macron en 2018.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de la Direction générale de la sécurité intérieure. (STEPHANE DE SAKUTIN / POOL)

Figure du mouvement complotiste en France, Eric Fiorile, qui se présente comme président du Conseil national de transition, a été interpellé mercredi 16 décembre pour projet d'action violente, a appris jeudi France Bleu Paris de source judiciaire, confirmant une information de BFMTV. L'homme a été placé en garde à vue pour association de malfaiteurs terroriste. L'homme appelait à manifester à Paris ce vendredi.


Eric Fiorile a été arrêté par la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), dans le cadre d'une enquête judiciaire sur le groupe les Barjols, un groupe proche de l'ultra droite et identitaire, confirme la même source. Les membres de ce groupe sont accusés d'avoir voulu préparer une action violente contre Emmanuel Macron en 2018.

Eric Fiorile avait appelé à marcher à Paris ce vendredi et à renverser le pouvoir. Il est également à l'origine du phénomène des "ronds verts", tagués au bord des routes, pour réclamer le pouvoir au peuple. Plusieurs enquêtes avaient été ouvertes à l'époque.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.