Une femme séquestrée en Charente-Maritime : sa mère et sa sœur mises en examen

La jeune femme de 25 ans a été séquestrée dans un habitat insalubre pendant trois ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bignay (Charente-Maritime). (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Deux femmes de 58 et 27 ans ont été mises en examen le 2 septembre et ont été placées en détention provisoire dans le cadre d'une affaire de séquestration, a appris franceinfo mercredi auprès du parquet de La Rochelle. Elles sont accusés d'avoir séquestré une troisième femme, âgée de 25 ans, respectivement la fille et la soeur des deux suspectes.

Les faits se sont déroulés pendant trois ans dans la commune de Bignay (Charente-Maritime). La jeune femme a réussi à s'enfuir de son domicile. Aux gendarmes elle avait expliqué être séquestrée dans un habitat insalubre, avoir été violentée à plusieurs reprises pour avoir tenté de se rebeller ou de s'enfuir, et avoir été régulièrement privée de repas, le tout en lien avec un rite religieux suivi à la lettre par sa mère et sa soeur. Compte tenu de la nature criminelle des faits, le parquet de Saintes s'est dessaisi de l'affaire au profit de celui de La Rochelle.

La mère a été hospitalisée après un examen psychiatrique

Les déclarations de la victime présumée ont été corroborées par des examens médicaux, des témoignages et des constatations effectuées au domicile par les enquêteurs. Les services sociaux avaient par ailleurs alerté en novembre 2020 sur la précarité de la famille.

Interpellée et placée en garde à vue, la mère de famille a été examinée par un psychiatre et hospitalisée avant d'être entendue par les enquêteurs. Elle a contesté les dénonciations de sa fille. La soeur n'a pas souhaité s'exprimer durant la procédure. Les deux femmes ont été mises en examen pour séquestration de nature criminelle et ont été placées en détention provisoire. Leurs casiers judiciaires étaient vierges, les investigations se poursuivent à présent sous l’autorité d’un juge d’instruction.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.