Yvelines : un couple de policiers assassiné par un forcené se revendiquant de l'Etat islamique

Un policier a été tué de plusieurs coups de couteau lundi soir devant son domicile dans les Yvelines, où son agresseur s'était retranché. Sa compagne a été retrouvée morte après l'intervention du Raid. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

Une voiture de police bloque l\'accès d\'une rue de Magnanville (Yvelines), où un policier a été tué, le 14 juin 2016.
Une voiture de police bloque l'accès d'une rue de Magnanville (Yvelines), où un policier a été tué, le 14 juin 2016. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)

Un policier a été tué de plusieurs coups de couteau, lundi 13 juin, devant son domicile de Magnanville (Yvelines). Sa compagne, qui travaillait elle aussi dans la police, a été retrouvée morte à l'intérieur de la maison, où son agresseur s'était retranché et où le Raid est intervenu. Le forcené a été abattu par les policiers, qui ont retrouvé le fils du couple, âgé de trois ans, sain et sauf. L'homme était un "combattant [du groupe] Etat islamique", a indiqué dans la nuit l'agence Amaq, liée à l'organisation jihadiste.

>> Ce que l'on sait du meurtre de deux policiers dans les Yvelines

Vers 21 heures, l'homme, dont l'identité était encore inconnue, a attaqué le commandant de police de 42 ans en civil, en poste aux Mureaux. Peu après, tous les habitants du quartier autour de la maison ont été évacués, avant qu'un dispositif policier conséquent n'empêche toutes les allées et venues.

Le parquet antiterroriste saisi

Les policiers de l'unité d'élite du Raid "sont rapidement arrivés sur les lieux", a expliqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, mais "les négociations ne pouvant aboutir, il a été décidé de donner l'assaut" vers minuit.

Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. Selon des sources concordantes, l'homme s'est revendiqué du groupe Etat islamique durant les négociations avec le Raid. Des témoins ont rapporté aux enquêteurs qu'il aurait crié "Allah akbar" en attaquant le policier.