Un passeur transportant 19 Syriens a été poursuivi sur 150 km par les gendarmes

L'homme a obligé les gendarmes à une course-poursuite de 150 km entre l'Aisne et le Pas-de-Calais, après avoir refusé un contrôle.

Le passeur a été arrêté au péage de Setques, près de Saint-Omer, dans la nuit du jeudi 30 avril au vendredi 1er mai 2015.
Le passeur a été arrêté au péage de Setques, près de Saint-Omer, dans la nuit du jeudi 30 avril au vendredi 1er mai 2015. (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

Il tentait de faire passer 19 Syriens dans sa camionnette. Un conducteur a obligé les gendarmes à une course-poursuite de 150 km entre l'Aisne et le Pas-de-Calais après avoir refusé un contrôle, dans la nuit de jeudi à vendredi, a rapporté dimanche 3 mai une source judiciaire.

L'homme a finalement été arrêté au péage de Setques, près de Saint-Omer (Pas-de-Calais), le dernier sur l'A26 avant le tunnel sous la Manche. Il "va être jugé en comparution immédiate lundi à 10h30 au tribunal correctionnel de Saint-Omer", a précisé le procureur de la ville, Sébastien Piève.

Une tentative d'évasion

En attendant, "il a été placé en détention provisoire", a précisé le procureur. Le passeur est poursuivi pour "avoir favorisé l'entrée et le séjour irréguliers d'étrangers en France, avec la circonstance aggravante de les soumettre à des conditions de transport inhumaines et dégradantes", selon le magistrat.

Dix-neuf migrants syriens, selon l'Aisne nouvelle, ont été retrouvés par les gendarmes à l'issue de la course-poursuite, qui a mobilisé plusieurs pelotons motorisés. Cette échappée s'est doublée d'une évasion samedi. Lors de la garde à vue du passeur au poste de la police aux frontières de Coquelles, près de Calais, "il a réussi à se défaire de ses menottes et à s'échapper à pied, et a été rattrapé par les forces de l'ordre au bout de trois heures", a relaté le procureur.