Cet article date de plus de six ans.

Un joint d'hortensia : le bouquet et le danger pour les gendarmes

L'hortensia et ses fleurs pomponnées séduiraient des toxicomanes d'un nouveau genre. Dans le Pas-de-Calais, des jardins ont été visités et des fleurs coupées. Fumer de l'hortensia séché : le phénomène récent vient d'Allemagne. Les gendarmes d'abord dubitatifs se sont mis sur la piste des voleurs et alertent sur les dangers d'une plante moins inoffensive qu'il n'y paraît.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Le phénomène de l'hortensia
séché et fumé vient d'Allemagne où des jeunes gens s'adonneraient à cette
nouvelle pratique, en vantant les vertus d'une plante supposée proche du
cannabis. La mode fleurie mais dangereuse serait passée ces jours-ci par
Hucqueliers dans le Pas-de-Calais où le jardin de Jean Carpentier a été dévasté.
Cet habitant dépité par les hortensias fauchés a porté plainte chez les gendarmes, pour un préjudice de 500 euros.

Jean Carpentier n'est
pas le seul jardinier à se désoler, une vingtaine de cas similaires a été recensée et
deux autres plaintes déposées. L'affaire est prise au sérieux, à tel point que
deux enquêteurs sont à présent mobilisés sur la piste d'un petit "gang
des hortensias
".

Le phénomène de l'hortensia séché et fumé est aussi préoccupant car l'addiction peut être dangereuse. Kurt Hostettmann est professeur honoraire en phytochimie à Genève, il a eu vent de plusieurs effets indésirables :

Jean Carpentier, qui a révélé à son détriment l'addiction à l'hortensia, ne remplacera pas ses plantes volées, il choisira d'autres variétés fleuries, en se demandant si son choix est fumeux ou pas...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.