Un homme condamné à 30 ans de prison pour avoir tué quatre personnes dans un camp de gens du voyage

Les faits s'étaient produits en 2015 à Roye, dans la Somme.

Des policiers dans un camp de gens du voyage à Roye (Somme), le 26 août 2015, au lendemain d\'une fusillade dans laquelle quatre personnes, dont un bébé, ont été tuées.
Des policiers dans un camp de gens du voyage à Roye (Somme), le 26 août 2015, au lendemain d'une fusillade dans laquelle quatre personnes, dont un bébé, ont été tuées. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Il était accusé d'avoir tué au fusil de chasse trois membres d'une même famille, dont un bébé de huit mois, puis un gendarme intervenu sur les lieux, en 2015. Marcel Ruffet, 73 ans, a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Somme. Les faits s'étaient produits dans un camp de gens du voyage du département.

L'homme, un ex-forain qui "n'avait jamais fait parler de lui" avant les faits, selon son avocat, a été reconnu coupable de l'assassinat de trois personnes, et du meurtre du gendarme. Le parquet avait requis la réclusion criminelle à perpétuité.

Il avait plaidé le "coup de sang"

"La justice lui a montré qu'elle était moins inhumaine que lui ne l'a été", a réagi l'avocat de la famille à laquelle appartenaient trois de ses victimes.

Le 25 août 2015, Marcel Ruffet avait tué trois membres d'une même famille – une femme de 19 ans, son bébé et son beau-père – au fusil de chasse, avant de tirer sur les gendarmes et de tuer l'un d'eux. L'autre enfant de la jeune femme, âgé de 3 ans, avait été grièvement blessé. L'homme était ivre au moment des faits. ll n'a livré que peu d'explications sur son geste, plaidant le "coup de sang" survenu après des mois de moqueries et d'injures à son encontre.

Quelques jours plus tard, des gens du voyage avaient dressé un barrage sur l'autoroute A1 au niveau de Roye, réclamant que le fils d'une des victimes, incarcéré pour d'autres faits, bénéficie d'une permission pour assister à son enterrement.