Un homme abattu par la police dans les Hauts-de-Seine après avoir menacé des agents avec un couteau

Les policiers ont ouvert le feu vendredi sur un homme qui les avait menacés avec un couteau lors d'un contrôle routier à Colombes (Hauts-de-Seine). L'homme est mort des suites de ses blessures.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Colombes, dans les Hauts-de-Seine (illustration). (GOOGLE MAPS)

Un homme a été abattu vendredi 22 octobre en fin d'après-midi par des policiers à Colombes (Hauts-de-Seine), après les avoir menacés avec un couteau lors d'un contrôle routier, a appris franceinfo de source policière. Il est ensuite décédé des suites de ses blessures. Les policiers n'ont pas été blessés lors de cette intervention. Une autopsie de l'homme abattu est prévue dimanche 24 octobre, annonce le parquet de Nanterre dans un communiqué.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme, né en 1980 en Seine-Saint-Denis et résidant à la Garenne-Colombes , a crié "Allah Akbar" lors d'un contrôle de police, vendredi vers 18h20, en menaçant les policiers avec un couteau. "Il apparaît que deux policiers, qui procédaient à des contrôles d'identité, ont fait usage de leur arme à plusieurs reprises, tirant sur un homme se dirigeant vers eux armé d'un couteau en criant 'Allah Akbar' après avoir jeté une bouteille en verre dans la direction de policiers", précise le parquet. L'homme est décédé à 19h30, a indiqué le parquet de Nanterre.

Inconnu des service de renseignement parisien

Cet individu était inconnu de la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP), indique une source policière à franceinfo. "L'enquête n'a pas pour l'heure mis en évidence de radicalisation de l'intéressé, qui aurait fait l'objet d'une hospitalisation psychiatrique." Il était en revanche connu pour des faits de droit commun, mais "son casier judiciaire ne porte pas trace de condamnation", précise le parquet de Nanterre. Une enquête pour "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique" a été ouverte et confiée à la police judiciaire des Hauts-de Seine.

Le parquet national anti-terroriste est "tenu informé", mais "le parquet de Nanterre reste saisi en l'état au vu des premiers éléments fournis par l'enquête." Il a notamment été procédé aux auditions des policiers présents ainsi que de témoins, précise le parquet. Une enquête a également été ouverte auprès de l'IGPN.

"Je salue le sang-froid des policiers de Colombes qui ont neutralisé un homme les menaçant avec un couteau", a salué sur Twitter dans la soirée le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. "Plus que jamais, nous devons rester vigilants et plus que jamais, les forces de l'ordre sont en première ligne."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.