VIDEO. Attaque à l'aéroport d'Orly : regardez la conférence de presse de François Molins, procureur de la République de Paris

Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête après l'agression d'une militaire de l'opération Sentinelle.

Voir la vidéo
avatar
franceinfoKocila MakdechePierre GodonFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Un homme a été abattu, samedi 18 mars, à l'aéroport d'Orly. Vers 8h30, "un homme a dérobé une arme à un militaire de l'opération Sentinelle (...) avant d'être abattu par les forces de sécurité", a rapporté Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur. L'assaillant a dit "je suis là pour mourir par Allah (...) Il va y avoir des morts", selon le procureur de la République de Paris, François Molins. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

L'assaillant a été identifié. On en sait plus sur le profil de l'agresseur : il s'agit de Ziyed Ben Belgacem, un Français de 39 ans. Soupçonné de radicalisation, il était connu des services de police et de renseignement. Selon les informations de franceinfo, son casier judiciaire comporte "neuf mentions" pour des faits de droit commun. Plus tôt dans la matinée, il avait par ailleurs blessé un policier dans le Val-d'Oise lors d'un contrôle routier.

Une perquisition à son domicile. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'affaire et les enquêteurs ont placé en garde à vue son père et son frère, des auditions menées notamment afin d'en apprendre davantage sur son profil. Une perquisition a aussi été menée au domicile de Ziyed Ben Belgacem à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise). 

Retour à la normale demain à Orly. Si le trafic aérien a repris au début d'après-midi à l'aéroport d'Orly, "on aura une situation complètement normale demain", estime Franck Mereyde, directeur de Paris-Orly. L'attaque avait conduit les autorités à fermer les deux terminaux de l'aéroport et à dérouter de nombreux vols, notamment vers Roissy.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ORLY

21h36 : "Rien, je dis bien rien, n'autorise à lever l'état d'urgence contrairement à ce que le ministre de la justice prétendait en début de semaine."

Dans un message vidéo posté sur les réseaux sociaux, François Fillon s'en prend à son tour au gouvernement. "Contre la violence barbare, la vigilance doit être maximale. Non, contre la violence, contre l'insécurité nous n'avons pas tout essayé. Ne baissons pas les bras. Sortons de ce laxisme."

20h10 : @Anonyme C'est encore prématuré. Il n'y a pas de revendication, et on n'est pas encore sûr de ses motivations. Dans ce genre de cas, mieux vaut rester prudent.

20h09 : Au final, on peut qualifier l'attaque d'attentat terroriste ou pas ?

20h00 : On ignore encore si l'agresseur était sous l'emprise de stupéfiants, indique François Molins, qui clôt la conférence de presse.

19h58 : "En 1h30, il y a une sorte de fuite en avant dans un processus toujours plus destructeur", estime François Molins, interrogé pour savoir si Ziyed Ben Belgacem avait prévu (ou pas) de se rendre à Orly dès le début. "Vu la violence démontrée par les images de vidéosurveillance, on sent qu'il est décidé à aller jusqu'au bout."

19h54 : Ziyed Ben Belgacem avait été "repéré comme radicalisé" en 2011 lors d'un séjour en prison.

19h53 : "Ziyed Ben Belgacem était sous contrôle judiciaire au moment des faits. Il avait été mis en examen par le tribunal de Paris en mars 2016 après divers vols par effraction. Il avait été placé sous mandat de dépôt, et placé en liberté conditionnelle en septembre."

19h52 : De la cocaïne a été retrouvée chez Ziyed Ben Belgacem lors de la perquisition.

19h51 : L'agresseur a appelé sa famille et leur a confié "avoir fait une bêtise". Le père et le frère de Zyed Ben Belgacem ont été placés en garde à vue, ainsi que son cousin qui s'est spontanément présenté à la police.

19h51 : L'agresseur portait un Coran sur lui, ainsi que 750 euros en liquide, un briquet et un paquet de cigarettes.

19h50 : François Molins décrit la bagarre pour s'emparer du Famas entre la militaire, qui servait parfois de bouclier, et l'agresseur, frappé de trois coups de feu en deux minutes de lutte.

19h49 : "Il a déclaré : 'je suis là pour mourir par Allah, de toute façon, il va y avoir des morts.'"

19h49 : Ziyed Ben Belgacem est arrivé au premier étage du terminal sud, a jeté au sol un bidon d'hydrocarbures, et a attaqué à 8h22 une militaire de l'opération Sentinelle.

19h48 : François Molins ajoute aussi que l'agresseur a fait usage de son arme dans un café peu après avoir échappé à la police. Il s'en est également servi pour voler une voiture qui l'a conduit à l'aéroport d'Orly, où il est arrivé seul.

19h47 : L'assaillant d'Orly avait un pistolet à grenaille à la main quand il a attaqué les militaires, selon le procureur.

19h44 : "Je tiens à souligner le sang-froid, la maîtrise, l'efficacité et le discernement de la patrouille de l'opération Sentinelle", commence François Molins.

19h43 : François Molins, le procureur de la République de Paris, va donner une conférence de presse sur l'attaque d'un militaire à Orly. Vous pouvez le voir en vidéo ici.

17h00 : "Notre gouvernement est dépassé, ahuri, tétanisé, comme un lapin dans les phares d'une voiture."

Devant 2 500 supporters massés à Metz, Marine Le Pen a fustigé la gestion du terrorisme par le gouvernement.

16h43 : @anonyme : Nous venons de publier un point complet du trafic à l'aéroport d'Orly. Le trafic reviendra à la normale demain matin.

16h35 : Bonjour, je dois prendre demain matin un vol au départ de Maurice à destination d'Orly Sud (Corsair Ss953). Pouvez vous faire un point sur la situation du trafic aérien à destination d'orly ?

16h30 : François Molins, procureur de la République de Paris, s'exprimera sur l'attaque de militaires à Orly, lors d'une conférence de presse à 19h30. Vous avez largement le temps de (re)lire son portrait d'ici là.

15h32 : La direction générale de l'aviation civile confirme que le trafic a repris au terminal sud de l'aéroport de Paris-Orly.

15h11 : Contrairement à ce qui a été affirmé plus tôt par l'AFP, l'homme abattu n'était pas recherché. Il avait en revanche une fiche en raison d'un contrôle judiciaire qui lui interdisait de quitter le territoire, a appris franceinfo de source judiciaire.

14h57 : Le terminal Sud de l'aéroport rouvre ses portes, mais tous les vols ne sont pas programmés. Les Aéroports de Paris appellent les voyageurs à vérifier auprès des compagnies pour savoir si leur vol est maintenu avant de se rendre sur place.

14h09 : "C'est la première fois que ça m'arrive. On voyage beaucoup mais là ça refroidit un petit peu", témoigne une femme qui se trouvait à l'aéroport d'Orly. France 3 a recueilli plusieurs témoignages.

(FRANCE 3)

14h06 : L'homme abattu à Orly a été identifié comme Ziyed Ben Belgacem, indique une source policière à franceinfo.

13h55 : Les accès routiers à l'aéroport d'Orly sont toujours saturés. Aéroports de Paris demande aux passagers de ne pas s'y rendre. La préfecture du Val-de-Marne a activé un numéro vert gratuit pour toute information sur les conditions de circulation et la sécurité aux abords de l'aéroport d'Orly. Il s'agit du 0 811 000 694.

13h48 : Une perquisition est en cours au domicile du suspect à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise), a confirmé une source judiciaire à franceinfo.

13h45 : Selon le patron des Aéroports de Paris, treize appareils ont été concernés par les mesures de confinement ce matin. "Les 1 500 personnes qui se trouvaient" à bord "sont en train d'être débarquées", explique Augustin de Romanet.

13h57 : Nous vous le disions tout à l'heure : le terminal ouest d'Orly a rouvert. Le terminal sud reste, quant à lui, partiellement fermé pour le bien de l'enquête. "Les arrivées vont pouvoir de nouveau se réaliser" mais pour les départs "on risque de devoir attendre quelques heures avant de rouvrir le terminal", a expliqué le patron des Aéroports de Paris, Augustin de Romanet, sur Europe 1. Le retour à la normale devrait avoir lieu demain matin.

13h16 : Que sait-on exactement sur le suspect ? Nous avons résumé tous les éléments dont nous disposons dans cet article.




(CHRISTOPHE SIMON / AFP)

14h05 : Le trafic reprend progressivement dans le terminal ouest de l'aéroport d'Orly. Le terminal sud reste fermé.

13h04 : Bonjour @Anonyme. Le suspect a tiré sur un policier avec un pistolet à grenaille, ce matin à l'aube, lors d'un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse, comme l'a confirmé Bruno Le Roux. Certains médias ont parlé de Stains dans un premier temps, car la victime, légèrement blessée, appartient à la patrouille de sécurité publique de Stains. Notons que les deux villes sont voisines.

13h04 : Stains ou Garges alors ?

14h06 : Au total, une vingtaine de vols à destination d'Orly ont été déroutés. La plupart ont été redirigés vers Roissy-Charles-de-Gaulle. La liste des vols déroutés est disponible ici.

12h46 : L'enquête commence tout juste. Le ministère de l'Intérieur précise que les opérations de police judiciaire vont prendre une bonne partie de la journée.

12h28 : Le père et le frère de l'homme abattu à l'aéroport d'Orly ont été placés en garde à vue, a appris franceinfo.

12h28 : François Hollande "salue le courage" des policiers et des militaires face à un "individu particulièrement dangereux".

12h25 : Le suspect était connu des services de police. Il avait neuf mentions sur son casier judiciaire pour des faits de droit commun, notamment pour des vols et des affaires de stupéfiants.

12h09 : L'homme abattu, soupçonné de radicalisation, avait fait l'objet d'une perquisition administrative, indique une source policière à franceinfo.