Cet article date de plus de deux ans.

Un contrôleur du stationnement placé en garde à vue à Paris pour s'être débattu contre un policier

Un agent chargé du contrôle du stationnement à Paris a été placé en garde à vue samedi, rapporte France Bleu Paris, après avoir frappé un policier venu l'interpeller suite à une altercation avec une commerçante.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un agent de la société privée Moovia, chargée de contrôler le stationnement payant à Paris, le 3 janvier 2018. (PHILIPPE LAVIEILLE / MAXPPP)

Un agent de la société Moovia, chargée de contrôler le stationnement payant à Paris, a été placé en garde à vue samedi 5 mai, après s'être débattu contre la police venue l'arrêter, selon les informations de France Bleu Paris.

Vers 15 heures, cet agent verbalise un véhicule dans le 17e arrondissement en compagnie de deux autres collègues. La propriétaire, une esthéticienne, sort alors de son magasin pour s'en prendre aux salariés de Moovia. Alors que le ton monte, le frère de la commerçante vient à sa rescousse. Il affirme avoir été frappé par l'un des deux agents. Alertée par la propriétaire du magasin, la police part en patrouille et retrouve les trois agents à quelques rues de là. C'est lors du contrôle d'identité que l'un d'eux se débat et frappe le policier venu le contrôler.

L'agent est mis à pied par sa direction

L'homme est finalement menotté et placé en garde à vue. Il sera convoqué par la justice ultérieurement pour rébellion et outrage à l'encontre de personnes dépositaires de l'ordre public. Les deux autres agents de la société Moovia ont déposé plainte à l'encontre de l'esthéticienne et son frère pour outrage et insultes à personne chargée d'une mission de service public. La société a précisé que l'agent placé en garde à vue a été mis à pied, mais elle déplore l'attitude de la commerçante et de son frère.

D'autres agents chargés du contrôle du stationnement ont également fait parler d'eux ces dernières semaines. En janvier, deux agents de la société Streeteo avaient été contrôlés positifs au cannabis. La société Streeteo est par ailleurs soupçonnée d'avoir effectué des milliers de contrôles fictifs pour remplir ses obligations envers la Mairie de Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.