Un ancien gendarme, figure du complotisme, mis en examen dans le Var

Il avait créé sa propre monnaie pour "sauver la France". Figure du complotisme, l'ancien gendarme Alexandre Juving-Brunet a été placé en détention provisoire, mis en examen pour "escroquerie en bande organisée", révèle France Bleu.

Article rédigé par
à France Bleu Provence - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Alexandre Juving-Brunet, le 2 février 2022. Il menait campagne pour se présenter à l'élection présidentielle. (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

Alexandre Juving-Brunet, ancien gendarme et figure du complotisme, a été mis en examen et placé en détention provisoire dans le Var en fin de semaine dernière, pour "escroquerie en bande organisée", a révélé mardi 29 novembre France Bleu Provence. Il avait créé sa propre monnaie pour "sauver la France".

>> Des cryptomonnaies aux monnaies alternatives : le complotisme monétaire

L'ancien capitaine de gendarmerie, persuadé que le système monétaire actuel allait s'écrouler, a créé le "Franc libre" l'été dernier, une "monnaie de la résilience et de la résistance", explique France Bleu. Plus de 4 000 personnes y ont souscrit, échangeant plus d'1,3 million d'euros en "Francs libres" sur son site internet.

Alexandre Juving-Brunet nie toute escroquerie

La Banque de France a d'abord mis en garde le quadragénaire, mais celui-ci a décidé d'éditer des billets de 100 et de 1 000 "Francs libres" il y a quelques semaines, sans avoir aucun agrément. La Banque de France a alors saisi la justice pour infraction au Code monétaire et financier. De plus, les enquêteurs le soupçonnent d'avoir utilisé une partie des sommes qui lui ont été confiées à des fins personnelles.

Le suspect, ancien candidat aux élections législatives dans le Var, qui s'est illustré lors de rassemblements anti-vax en 2021, nie toute tentative d'escroquerie. Il assure avoir utilisé cet argent pour développer le réseau de commerçants acceptant sa monnaie. Il a fait appel de son placement en détention provisoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.