Cet article date de plus d'un an.

Un an et demi après la disparition de la Française Tiphaine Véron au Japon, sa famille crée une association

La famille de Tiphaine Véron, disparue au Japon à l'été 2018, crée une association pour financer les recherches. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Thiphaine Véron a disparu dans la région de Nikko au Japon à l'été 2018.  (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2)

Un an et demi après la disparition de la Française Tiphaine Véron au Japon, sa famille a créé une association, rapporte jeudi 26 décembre France Bleu Poitou. Chaque personne qui se sent touchée par cette histoire peut adhérer à l'association "Unis pour Tiphaine Véron" et éventuellement faire un don. Les recherches pour tenter de la retrouver ont en effet un coût : entre l'avion, le logement, les traducteurs-interprètes, près de 50 000 euros ont déjà été engagés.

Plusieurs enquêtes mais aucun résultat

La Poitevine Tiphaine Véron a disparu dans la région de Nikko au Japon à l'été 2018. La dernière fois qu'on a vu cette auxiliaire de vie scolaire, âgée de 36 ans à l'époque, c'était à son hôtel le 29 juillet 2018. Depuis, les investigations nippones et les actions des proches de Tiphaine n'ont rien donné.

L'idéal pour la famille serait qu'il y ait une véritable collaboration policière entre la France et le Japon en 2020. Pour l'aider dans ses démarches, la famille va recruter un avocat japonais sur place. Outre l'enquête au Japon, le parquet de Poitiers a ouvert en septembre 2018 une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration", tout en précisant qu'une piste criminelle n'était pas forcément privilégiée, mais qu'il s'agissait d'une mesure technique, la procédure de "disparition inquiétante" n'existant pas au Japon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.