Cet article date de plus de dix ans.

La tuerie de Liège fait une cinquième victime

Une femme de 75 ans, blessée lors de la fusillade sur une place de Liège en Belgique mardi, est morte jeudi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des jeunes filles rendent hommage aux victimes de la tuerie, le 14 décembre à Liège (Belgique). (NICOLAS LAMBERT / AFP)

La femme de 75 ans, dont la mort avait été annoncée à tort dans un premier temps, est finalement décédée jeudi 15 décembre. Ce décès porte à cinq le nombre de victimes de Nordine Amrani, l'auteur présumé de l'attaque survenue mardi midi sur la place Saint-Lambert, à Liège.

Nordine Amrani s'est bien suicidé

La procureure du Roi, Danièle Reynders a confirmé mercredi que l'homme, blessé par l'explosion de la 4e grenade, s'est suicidé d'une balle "en plein front".

Cette information vient appuyer des éléments donnés par des témoins peu après le drame. Nordine Amrani "n'a laissé aucun message pour expliquer son geste", a ajouté la procureure.

Une femme assassinée avant la tuerie de la place 

Le corps d'une femme de 45 ans a été retrouvé, mercredi 14 décembre, par les policiers belges au domicile de Nordine Amrani. Elle serait la femme de ménage de sa voisine. Il l'aurait attirée à son domicile sous prétexte de lui fournir un travail. 

Selon le procureur général de Liège, la femme aurait été assassinée "juste avant que [Nordine Amrani] aille sur la place Saint-Lambert". Le corps a été retrouvé dans un hangar dont "l'intéressé faisait usage, notamment pour ses plantations de cannabis", a précisé le procureur.

Quatre victimes dans la fusillade

Selon le dernier bilan, la fusillade de mardi a fait au moins cinq morts, dont le tireur présumé. Mardi soir, l'hôpital de Liège a confirmé le décès d'un bébé de 17 mois. Un garçon de 15 ans a été tué sur le coup. Un adolescent de 17 ans est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital. 

La femme de 75 ans, dont le procureur avait annoncé à tort la mort mardi, est décédée jeudi. Quelque 125 personnes ont également été blessées, dont cinq grièvement, selon la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. 

APTN

Un tireur isolé, déjà connu de la justice

Contrairement aux informations relayées plus tôt dans les médias, le tireur n'avait pas de complices. "Il n'y avait qu'un seul auteur, lourdement armé, mais il était seul", a précisé la procureure du Roi Danièle Reynders. Vêtu d'un treillis, "il semblait très maître de ses actes. Il voulait toucher le plus de gens possible", a relaté un journaliste, témoin de la scène, interrogé par l'AFP.

Ce Liégeois de 33 ans avait été condamné à plusieurs reprises. En 2008, il avait écopé de quatre ans et dix mois de prison pour détention d'armes et culture de cannabis. La police avait retrouvé à son domicile une dizaine d'armes complètes et 9 500 pièces ainsi que 2 800 plants de cannabis.

La ville observera une minute de silence mercredi à la mi-journée en hommage aux victimes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tueries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.