Tuerie du musée juif de Bruxelles : Mehdi Nemmouche condamné à la prison à perpétuité

Le jihadiste français a été reconnu coupable de quatre assassinats terroristes commis en mai 2014 dans la capitale belge.

Croquis de Mehdi Nemmouche lors de son procès à Bruxelles (Belgique), le 10 janvier 2019.
Croquis de Mehdi Nemmouche lors de son procès à Bruxelles (Belgique), le 10 janvier 2019. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

La cour d’assises de Bruxelles (Belgique) a condamné, dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 mars, le jihadiste français Mehdi Nemmouche à la réclusion à perpétuité pour le quadruple assassinat à caractère terroriste commis le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique. Son co-accusé Nacer Bendrer, un délinquant marseillais coupable de lui avoir fourni les armes, a écopé d'une peine de 15 ans de réclusion.

Leurs peines sont assorties d'"une mise à disposition" à la justice pour une durée de 15 ans pour Nemmouche et de 5 ans pour Bendrer. Cette mesure permet une surveillance judiciaire au-delà de la peine principale.

Mis en examen en France dans une autre affaire

Les familles des victimes et des survivants des attentats ont exprimé leur soulagement à l'issue de ce procès qui a duré deux mois. Il a été marqué par les déclarations polémiques des avocats de Mehdi Nemmouche, que les familles ont dénoncées comme étant des théories complotistes.

Mehdi Nemmouche a aussi été mis en examen en 2017, à Paris, pour l'enlèvement et la séquestration en Syrie par l'organisation Etat islamique de quatre journalistes français (Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres) entre juin 2013 et avril 2014.